Un nouveau Schumacher en F1, ça fait forcément quelque chose. Et ce n'est certainement pas les initiales "MSC", que Mick a choisi pour l'accompagner cette saison, qui vont faire basser cet effet. Ou cette nostalgie, selon les préférences. Même s'il veut tracer "sa route", le fils de Michael suit à la trace celle de son père. Plutôt une bonne idée, non ? Interrogé par La Gazzetta dello Sport ce mardi, celui qui pilote l'une de des deux Haas est d'aillleurs revenu sur ses premiers pas en F1.
Je ne cherche pas un modèle, mais mon chemin
"Au Bahreïn, mis à part le tête-à-queue au tout début, j'étais plutôt satisfait à 90%, a-t-il confié. A Imola, c'est la première fois que je conduisait une F1 sous la pluie. Là aussi, j'ai fait un tête-à-queue et je me suis un peu énervé avec moi-même, notamment car j'étais dans une bonne position. Mais au final, j'ai terminé la course et c'était mon objectif(...) Mes attentes ? Je veux voir une progression du début à la fin de la saison. C'est une année particulière car nous conduisons des voitures de 2020 (...) Il faut aider l'équipe pour commencer à préparer la voiture de 2022, qui sera une saison cruciale."
Saison 2021
Gasly répond à Marko : "J’aimerais être en mesure de me battre pour de meilleures positions"
15/07/2021 À 17:01

La dynastie Schumacher : Mick, le dernier de la famille à atteindre la F1

Interrogé ensuite sur les conseils prodigués par son père au temps où il était au volant d'un kart, Mick Schumacher révèle : "La chose la plus importante que mon père m'a dit, c'est de prendre du plaisir dans ce que je fais. Et voir que je mettais ce conseil en pratique était très important pour lui à l'époque. Si tu aimes ce que tu fais, tu le fais bien." Ses modèles ? "Moi, j'adore mon père, ajoute-t-il. Je crois qu'il a toujours tout fait de la meilleure des manières. Mais je suis concentré sur moi-même, je ne cherche pas un modèle, simplement mon chemin."
Enfin, un mot sur sa relation avec son tumultueux coéqupier Nikita Mazepin. "Nous étions déjà ensemble en Formule 3, et même avant en Tony Kart en 2013 et 2014, explique Schumacher. Nous n'avons jamais trop passé de temps ensemble puisque nous étions rivaux. Mais désormais, nous travaillons bien ensemble pour obtenir le maximum avec Haas."
Saison 2021
Il n'a même pas son code mais a brillé à Monaco : Pourchaire, le prodige aux portes de la F1
08/07/2021 À 21:24
Saison 2021
"S'il veut conserver son titre, Hamilton doit stopper l'hémorragie à Silverstone et en Hongrie"
06/07/2021 À 16:57