Getty Images

Le PSG sombre à Kielce et devra espérer un miracle

Le PSG sombre à Kielce et devra espérer un miracle
Par AFP

Le 27/04/2019 à 19:53Mis à jour Le 27/04/2019 à 20:25

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Paris Saint-Germain a sombré à Kielce (34 à 24), en quart de finale aller de la Ligue des champions de handball, samedi en Pologne. Les Parisiens seront face à une mission presque impossible dimanche prochain à Coubertin pour se qualifier pour leur quatrième Final Four d'affilée.

Le Paris SG a fait naufrage à Kielce, vainqueur 34 à 24, en quart de finale de la Ligue des champions de handball, samedi en Pologne, et sera face à une mission presque impossible au match retour dans huit jours à Coubertin. Les champions de France, en quête d'un premier titre et d'un quatrième Final Four d'affilée, étaient pourtant archi favoris de ce duel. Ils restaient sur quatre victoires face aux Polonais, deux l'an passé (déjà en quart) et deux cette saison en poule.

Leur défaite en demi-finale en 2016, l'année du sacre surprise de Kielce, semblait bien lointaine, mais l'après-midi de samedi a fait remonter les pires souvenirs à la surface. Paris a mené 2 à 0. Puis ce fut un désastre, des deux côtés du terrain, et presque de bout en bout (16-11 à la pause), à part lors d'un bref retour à trois buts en début de seconde période. Englués dans la défense hyper agressive des Polonais, Karabatic et ses coéquipiers ont été submergés en attaque par les vagues jaunes et bleues. Servis par Alex Dujshebaev, le fils de Talant, entraîneur de l'équipe et légende du handball, les artilleurs de Kielce se sont régalés : 6 buts pour les Biélorusses Artsem Karalek et Uladzislau Kulesh, 5 pour le Croate Luka Cindric.

Les Tricolores sont passés à côté

Les Parisiens, eux, ont buté sur le gardien serbe Vladimir Cupara, en état de grâce (contrairement à Thierry Omeyer et Rodrigo Corrales, jamais dans le match). Luc Abalo n'a pas marqué une seule fois à l'aile, pas plus que Nikola Karabatic. Seuls ont surnagé l'Allemand Uwe Gensheimer (11 buts) et Nedim Remili (6 buts).

Le PSG avait pourtant été souverain depuis le début de la saison. Presque assuré du titre national à cinq matches de la fin, vainqueur de la Coupe de la Ligue, premier de son groupe de Ligue des champions, il n'avait perdu que deux matches à enjeu et restait sur un beau succès sur Montpellier. Il lui faudra maintenant un immense exploit pour retourner la situation. Cela s'est déjà vu dans l'histoire du handball français. On se souvient que Montpellier avait remporté sa première Ligue des champions en 2003 en écrasant Pampelune de 12 buts après avoir perdu de 8 en Espagne. Mais le plus probable est que le handball français risque de durement retomber de son nuage après l'exceptionnelle saison 2018 où il avait monopolisé les trois premières places au Final Four (Montpellier, Nantes, Paris).

Les Nantais se sont lourdement inclinés à domicile contre Barcelone mercredi (32-27) et se trouvent dans une situation au moins aussi compromise que les Parisiens. Quant aux Montpelliérains, ils ont disparu de la compétition dès la phase de poule, du jamais vu pour un tenant du titre.

0
0