La Ligue nord-américaine de hockey a infligé mardi une amende de 2 millions de dollars aux Chicago Blackhawks et deux dirigeants ont quitté la franchise, après une enquête ayant pointé leur inaction immédiate face à des allégations d'agression sexuelle contre un ancien entraîneur. La NHL a décidé de sanctionner le club, après la publication d'un rapport indépendant sur ces allégations qui avaient été proférées à sa direction en mai 2010, au moment où l'équipe disputait la Coupe Stanley, la finale du championnat NHL, qu'elle allait finalement remporter.
Les Blackhawks ont dans la foulée annoncé que le président Stan Bowman et le vice-président en charge des opérations hockey Al MacIsaac ont quitté le club. Le premier a également démissionné de son poste de manager général de l'équipe masculine des Etats-Unis, à quatre mois des JO 2022. L'enquête, diligentée par la franchise, a été ouverte en juin 2021 après une action en justice déposée un mois plus tôt par un ancien joueur des Blackhawks non identifié, qui a accusé l'ancien entraîneur vidéo Brad Aldrich, responsable de la vidéo, de l'avoir agressé lui et un autre joueur, pendant les play-offs en 2010.
LNH
"Elle est une héroïne" : Comment une spectatrice a "changé la vie" d'un employé des Canucks
02/01/2022 À 17:54
Cette enquête a établi que le 8 ou 9 mai 2010, la victime présumée avait eu une relation sexuelle avec Aldrich, ce que les deux hommes ont confirmé. Mais l'ancien joueur a affirmé qu'elle n'était pas consentie de sa part, quand Aldrich a assuré qu'elle l'était. Le rapport d'enquête explique en détail comment de hauts dirigeants du club, aussitôt informés de cet incident, ont discuté de ces allégations lors d'une réunion tenue le 23 mai 2010, mais n'ont pris aucune mesure avant le 14 juin, afin de ne pas détourner l'attention de la course à la Coupe Stanley.
Suivi inadéquat et tardif
Pendant ce laps de temps de trois semaines, Aldrich a en outre fait des avances sexuelles à une stagiaire des Blackhawks, alors âgée de 22 ans. Après avoir participé aux célébrations du sacre des Blackhawks et reçu sa bague de champion, il a été convoqué par le directeur des ressources humaines de la franchise le 16 juin, qui lui a donné le choix entre démissionner ou se soumettre à une enquête. L'entraîneur a finalement quitté le club. "Malheureusement, en raison du suivi inadéquat et tardif du club après avoir appris ces événements, ainsi que du simple passage du temps, il est maintenant difficile, voire impossible, de déterminer les détails de l'incident avec un degré de certitude suffisant", a déclaré la NHL. Elle a souligné que certains témoins ont qualifié les faits de 2010 comme une agression sexuelle, d'autres comme une relation consentie.
Le fait que Bowman, MacIsaac et d'autres responsables des Blackhawks n'aient pas traité le problème dès qu'ils en ont eu connaissance a eu des "conséquences réelles", a déploré l'instance. Elle a justifié la sanction financière infligée "comme une réponse directe et nécessaire à l'échec du club à traiter l'incident de 2010 de manière opportune et appropriée". Les Blackhawks ont pour leur part dit "profondément regretter le préjudice causé à cet ancien joueur et aux autres personnes concernées, ainsi que l'absence de réaction rapide. Nous présentons nos profondes excuses aux personnes qui ont souffert de ces expériences. Nous devons - et nous allons - faire mieux".
Après avoir quitté les Blackhawks, Aldrich a travaillé comme entraîneur d'une équipe de hockey sur glace de lycée. En 2014, il a été condamné à neuf mois de prison après avoir reconnu être coupable d'une "agression sexuelle" sur un garçon de 16 ans.
LNH
90 matches de NHL reportés à cause du Covid-19
01/01/2022 À 11:23
LNH
Covid-19 : La NHL repousse sa reprise de lundi à mardi
25/12/2021 À 09:10