Getty Images

Un cavalier seul et Marquez fait un pas de plus vers une sixième couronne

Un cavalier seul et Marquez fait un pas de plus vers une sixième couronne

Le 22/09/2019 à 13:47Mis à jour Le 22/09/2019 à 14:25

GRAND PRIX D’ARAGON – Il est sur une voie royale. Marc Marquez (Honda) a survolé la course, ce dimanche en Espagne, pour s’adjuger un huitième Grand Prix cette saison, devant les Ducati d’Andrea Dovizioso (2e) et Jack Miller (3e). Fabio Quartararo (Yamaha) a pris la 5e place. Si Marquez, quintuple champion du monde, s’impose en Thaïlande le 6 octobre prochain, il sera sacré une sixième fois.

Samedi, Marc Marquez (Honda HRC) avait prévenu : il comptait s'échapper en course. Ce dimanche, l'Espagnol a joint les paroles aux actes en dominant, avec une facilité hallucinante, le Grand Prix d'Aragon. Cette huitième victoire saisonnière lui offre une première balle de match, puisque le quintuple champion du monde décrochera un nouveau titre s'il s'impose lors de la prochaine manche, en Thaïlande le 6 octobre. Derrière, loin derrière, Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Jack Miller (Ducati Pramac) ont complété le podium. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT), parti 2e, n'a pu faire mieux qu'un Top 5.

Rien n'a pu arrêter Marquez. Pas même lui-même, comme cela avait été le cas au Texas en début de saison. A l'extinction des feux, l'Espagnol est parti. Et les autres ne l'ont plus jamais revu. En quelques tours, le leader du Mondial s'est forgé une marge assez confortable pour gérer son effort. Derrière lui, les luttes pour le podium l'ont aussi conforté.

Viñales n'a pas résisté

Rapidement dans le bon rythme, Maverick Viñales (Yamaha Factory) a eu besoin de quatre tours pour se débarrasser de Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT), et de huit pour trouver l'ouverture sur Jack Miller (Ducati Pramac), auteur d'un excellent départ.

Un temps isolé au deuxième rang, le pilote de Roses n'a finalement pas pu résister à Andrea Dovizioso (Ducati Team). L'Italien, dauphin de Marquez au championnat, a profité de la superpuissance de la GP19 dans les longues lignes droites du circuit d'Alcañiz pour faire fructifier une remontée progressive, de la dixième à la deuxième place.

Sale journée pour les autres champions

"Dovi" a porté son attaque dans le 21e tour et Viñales, pénalisé par une M1 déficitaire sur le plan de la puissance moteur, n'a pu opposer la moindre résistance. Le Catalan a été débordé de la même manière par Miller à l'entame du dernier tour. Et tout cela a démontré que Quartararo ne pouvait espérer beaucoup mieux que la cinquième position qu'il a décrochée, lui qui roule encore avec une machine dont le régime moteur maximal est inférieur à celui des Yamaha d'usine.

Au moins, ce résultat lui a permis de se rapprocher encore un peu plus de Valentino Rossi (Yamaha Factory) au championnat du monde (7e à 14 points de l'Italien). Lâché par le groupe de poursuivants, l'Italien a été repoussé au huitième rang. Jorge Lorenzo (Honda HRC), lui, a échoué au 20e. Ce fut un bon dimanche pour le champion du moment. Par pour les autres.

Quartararo, Viñales, A.Espargaro et Rossi au Grand Prix d'Aragon 2019

Quartararo, Viñales, A.Espargaro et Rossi au Grand Prix d'Aragon 2019Getty Images

0
0