Même en imaginant le pire, Fabio Quartararo n'aurait certainement pas pensé vivre une journée aussi désastreuse. Le Français, qui avait tout fait, vendredi et samedi, pour encore limiter la casse dans le duel pour le titre l'opposant à Francesco Bagnaia (Ducati), a vu ses plans voler en éclats dès le début de course. De la casse, il y en a eu. Sur la piste. Et même en dehors.
Après trois virages, le pilote tricolore n'a pu éviter la Honda de Marc Marquez, tout proche de perdre l'arrière après un départ très agressif. Sonné, resté quelques instants au sol pour reprendre ses esprits, "El Diablo" n'était pas encore au bout de ses surprises. Car au moment d'être rapatrié vers son box, à l'arrière d'un scooter conduit par un commissaire, le champion du monde en titre a subi... un deuxième accident.
Grand Prix du Japon
Quartararo, rassuré après ses deux chutes, mais toujours frustré : "Ce n’est jamais assez…"
23/09/2022 À 16:37
"Le commissaire a percuté un scooter et je suis tombé une deuxième fois, a-t-il raconté après coup, auprès de l'AFP. C'était une chute à assez haute vitesse. Heureusement que je n'avais pas retiré mon casque." Il n'est effectivement pas rare que certains pilotes se baladent au guidon de deux roues motorisés sans leur accoutrement de sécurité. Quartararo, dont la visière s'est arrachée à la suite de sa violente chute en piste, a peut-être évité un drame.
Je m'en sors bien
Accompagné dans un second temps à la clinique mobile par son conseiller Thomas Maubant et son manager Éric Mahé, le Français a passé des premiers examens qui, heureusement, n'ont pas révélé de fracture ou de blessures majeures. Un moindre mal, tant la période est cruciale. Après la deuxième place acquise par Francesco Bagnaia, et la troisième pour Aleix Espargaro, le Niçois ne compte plus que 10 et 17 points d'avance sur ses deux premiers poursuivants.
Autrement dit, Quartararo ne pouvait surtout pas se permettre de manquer les deux prochaines manches, au Japon le week-end prochain, puis en Thaïlande dans deux semaines. "Je suis tombé deux fois en deux minutes, ce n'était pas ma journée, a-t-il ajouté dans des propos relayés par Motorsport.com. Il y a toujours un peu de positif et là, c'est ça [éviter une grosse blessure]. Je m'en sors bien en n'ayant que des brûlures et un peu mal à la jambe."
Quartararo devra effectivement panser d'importantes éraflures au niveau du torse, puisqu'il a longtemps glissé sur le sol après le premier crash, alors que sa combinaison s'était ouverte. Malheureusement pour lui, la lutte pour le titre est, elle aussi, plus ouverte que jamais.

Fabio Quartararo (Yamaha)

Crédit: Imago

Grand Prix de Saint-Marin
L'armada Ducati mate la concurrence, Quartararo seulement huitième
03/09/2022 À 12:56