Fabio Quartararo aime Misano mais Francesco Bagnaia s'y sent comme chez lui. Pour la deuxième fois en cinq semaines, le pilote italien a réalisé la pole sur sa Ducati. Au Grand Prix de Saint-Marin, mi-septembre, un certain Fabio Quartararo l'accompagnait sur la première ligne (3e). Ce qui n'avait pas empêché le premier de prendre un bel avantage en première partie de course… et le second de tenter un comeback fou dans le final. Quartararo était le dauphin sur la ligne d'arrivée. Un tel résultat ce dimanche retarderait le sacre mondial du Français de deux semaines au moins. Il serait pourtant synonyme d'une remontée extraordinaire du pilote Yamaha.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
Car rien ne s'est déroulé comme prévu samedi. Non seulement, Fabio Quartararo a dû passer par la Q1, ce qui ne lui était jamais arrivé cette saison, mais il y a enterré ses espoirs de belle position sur la grille. La faute à cette piste séchante, "des conditions (qu'il) déteste" et dans lesquelles il n'a, selon ses propres mots, "inconsciemment pas pris tous les risques".
Grand Prix d'Émilie-Romagne
Quartararo, champion total
25/10/2021 À 17:15

Fabio Quartararo au GP d'Emilie-Romagne

Crédit: Getty Images

A sa place, je me dirais : 'Pas de panique, pas d'inquiétude'
"Je suis évidemment déçu car (Francesco) Bagnaia part en tête et moi de la quinzième place. Les conditions étaient différentes aujourd'hui (samedi). La piste était sèche avec des patches d'humidité à certains endroits. C'est le genre de conditions où j'ai besoin de progresser", analyse-t-il. D'abord qualifié 13e, "El Diablo" a même perdu deux rangs après la qualification, la faute à un meilleur tour bouclé sous régime de drapeau jaune. Quand ça ne veut pas…
Mais Fabio Quartararo n'est pas du genre à baisser la tête trop longtemps. Après tout, il a toujours la main au championnat du monde et même la pire des courses ce dimanche le laissera avec 27 unités d'avance à deux courses de la fin. "À la place de Fabio, je me dirais : 'Pas de panique, pas d'inquiétude', avait avancé jeudi au micro de Canal + un Marc Marquez presque prémonitoire. Il reste trois courses et il a un avantage important. Il sera champion. Quand, peu importe. Le plus important, c'est d'y arriver."
"Dimanche, nous verrons le niveau de risque que nous prendrons", avait assuré Quartararo jeudi. Pour sûr, il ne doit plus vraiment se poser cette question. "On a un super potentiel sur le sec", juge-t-il. "Je ne pars pas de la meilleure des positions. Il faudra faire un bon départ et on verra ce qu'il se passe pendant la course, poursuit le pilote Yamaha. Ma stratégie est de pousser dès le départ. Je dois récupérer le maximum de points possibles car j'estime que notre potentiel sur une piste complètement sèche vaut bien mieux que cette 15e place."

Fabio Quartararo (Yamaha) sur les essais libres de Grand Prix d'Emilie-Romagne - MotoGP

Crédit: Imago

Quartararo ne veut pas faire sa course par rapport à Bagnaia

Mieux d'accord mais que vise le Français au fond ? "Un top 5, voire un podium, ce qui serait un excellent résultat", a-t-il lâché à GP Mag. Si Francesco Bagnaia confirme en course son rythme de ce samedi, il sera intouchable pour Quartararo. Un succès de l'Italien serait synonyme d'attente pour le titre mondial. Une deuxième place aussi et même une troisième si le Français ne termine pas devant lui.
Mais "El Diablo" ne veut pas faire sa course seulement par rapport à son rival : "Je ne veux pas être 'panneauté' (prévenu par son stand de la position de Bagnaia) par rapport à "Pecco" car ça m'ajouterait du stress, juste remonter progressivement." Seul un miracle ou une chute de Bagnaia lui offrira le titre tant attendu ce dimanche. En attendant, Fabio Quartararo veut faire sa course et limiter les dégâts le plus possible. Si prendre moins de risques signifie devoir attendre une course de plus pour être sacré alors soit. Après tout, mieux vaut tard que jamais.
Grand Prix d'Émilie-Romagne
Quartararo, force émotionnelle dans les épreuves et solidité au combat
25/10/2021 À 00:01
Grand Prix d'Émilie-Romagne
Quartararo en mode domination : les chiffres d'une saison de champion
24/10/2021 À 14:48