Getty Images

"Un feeling incroyable" : poleman record, Quartararo conjugue le futur au présent

"Un feeling incroyable" : poleman record, Quartararo conjugue le futur au présent

Le 04/05/2019 à 19:57Mis à jour Le 05/05/2019 à 10:57

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Fabio Quartararo est devenu samedi le plus jeune auteur d'une pole position dans l'histoire du MotoGP. Heureux, le Français âgé de 20 ans gardait la tête froide après sa performance aussi historique qu'inattendue.

Son arrivée en MotoGP s’était accompagnée d’un certain scepticisme. Pourquoi confier un guidon dans la catégorie reine au dixième du championnat Moto2 ? Fabio Quartararo a fait taire les critiques avec la manière en devenant samedi le plus jeune poleman de l’histoire du MotoGP, rien que ça. A 20 ans et 14 jours, le Niçois a effacé des tablettes un autre prodige précoce et pas des moindres, Marc Marquez, quintuple champion du monde MotoGP et triple tenant du titre.

A Jerez, le héros local a dû s’incliner face à la virtuosité d’un Quartararo qui n’aura eu besoin que de quatre tentatives en MotoGP pour décrocher sa première pole. Le jeune homme est pressé. Il est surtout très rapide. Les trois premiers rendez-vous de la saison en avaient donné un aperçu avec une montée en puissance traduite par les résultats : 16e au Qatar, 8e en Argentine puis 7e aux Etats-Unis. De là à jouer les premiers rôles, il y avait un fossé que l’intéressé n’imaginait pas franchir.

"Je ne m’y attendais pas du tout. C’est formidable cette première pole en MotoGP", a-t-il confié après avoir offert à Petronas Yamaha SRT, satellite de l’écurie officielle japonaise, sa première pole. "J’étais à la limite de partout, je ne sais même pas comment la moto est restée sur ses roues", a-t-il fait savoir au micro de Canal+. "Je ne pensais pas avoir fait la pole, je pensais que Marquez allait battre ce temps. C’est vraiment un feeling incroyable de pouvoir être en première position. Je suis super bien depuis le début du week-end. Pour une fois, j’ai réussi à concrétiser."

Quartararo ne s'emballe pas

Et maintenant ? Quartararo ne s’emballe pas. "Notre objectif est toujours le même : finir entre la 7e et la 10e place", a-t-il rappelé. Reste que le gâteau de la pole a bon goût et que le Français espère pouvoir en avoir d’autres morceaux à l’avenir : "On espère pouvoir reproduire ça le plus souvent possible cette saison." Le revêtement tout neuf du circuit andalou combiné à ses aptitudes d’exception lui en ont offert une première part de choix. Un défi de taille l’attend désormais : confirmer en course, lorsque la pression se fait maximale. Johann Zarco a essayé avant lui, il a eu des problèmes.

Dans une position inhabituelle de chassé, Quartararo tentera dimanche de prolonger son week-end de rêve. "Il est monté en Moto2 puis en MotoGP quand personne ne l’attendait. Il a toujours été rapide, est capable d’absorber toutes les nouvelles informations. Le talent est là et avec l’expérience, tout sera plus facile", a analysé devant les médias Marquez qui, beau joueur malgré sa 3e place derrière Quartararo et son équipier italien Franco Morbidelli, n’a pas manqué de saluer chaleureusement le poleman surprise à sa descente de moto. L’Espagnol a même feint d’étrangler le Français. Quelque chose nous dit que l’empoignade entre les deux hommes ne fait que commencer.

0
0