Fabio Quartararo mène la danse après deux sessions d'essais libres du Grand Prix MotoGP d'Indonésie, devançant vendredi son équipier Yamaha, Franco Morbidelli, et son compatriote Johann Zarco (Ducati-Pramac) sur le nouveau circuit de Mandalika.
Il respire enfin : seulement 9e au Qatar pour la première manche il y a deux semaines, le tenant du titre de 22 ans est en voie de retrouver le sourire sous la chaleur tropicale de l'île de Lombok. "Je m'attendais à être dans le top 5, bien sûr, mais être premier c'est encore mieux, a-t-il réagi. J'ai réussi à faire un beau tour, même si j'ai fait quelques erreurs."
Grand Prix d'Indonésie
Quartararo-Zarco, révolte bleue : "Nous n'avons pas une équipe de foot comme l'Espagne ou l'Italie"
20/03/2022 À 13:19
Le tracé de Mandalika, en bord de mer, avec une ligne droite de "seulement" 507 mètres, semble convenir davantage à Yamaha, en manque de vitesse criant au Qatar où la plus grande ligne droite fait le double de distance. Ainsi, Morbidelli est à seulement 0''030 du Français.
Pour jouer la première ligne et la pole il va falloir améliorer le premier secteur
La journée avait pourtant mal commencé pour le Niçois, sur une piste détrempée en essais libres 1 (10h50 heure locale, 3h50 heure française), 16e temps loin derrière Pol Espargaro (Honda). La seconde séance n'avait pas mieux débuté, avec un problème technique sur sa moto. Ressorti du garage avec une autre moto, ça a été pour battre le meilleur temps. Une référence qui peut être déterminante samedi pour atteindre la deuxième partie des qualifications sans passer par les repêchages, comme au Qatar.
"J'ai le même ressenti qu'en essais de pré-saison", a expliqué "El Diablo", qui avait fini 2e en février sur ce même circuit. Il reste cependant prudent. "J'aurai plus d'éléments demain, pour l'instant je trouve qu'on est très rapides...mais pour jouer la première ligne et la pole il va falloir améliorer le premier secteur" du circuit, a-t-il ajouté.

Bastianini et Marquez ont chûté

Derrière, les deux dernières minutes ont fait des dégâts. Le leader italien du championnat Enea Bastianini (Ducati-Gresini), vainqueur surprise au Qatar, a chuté, sans gravité et sans l'empêcher de prendre le 5e rang. Quelques secondes après, Marc Marquez (Honda), a chuté également à haute vitesse, sur son flanc droit, celui de son bras cassé en 2020 qui l'a empêché de se battre pour le titre depuis deux ans. Après quelques roulades, il s'est toutefois vite relevé. Mais le sextuple champion MotoGP n'a pas pu faire mieux que 22e.
Deux autres favoris, le champion 2020 Joan Mir (Suzuki) et le vice-champion 2021 Francesco Bagnaia (Ducati) ne sont que 20e et 21e. Ils devront s'améliorer samedi en troisième séance d'essais dès 10h50 locales (3h50 heure française), avant les qualifications dès 15h05 (08h05).
Grand Prix d'Indonésie
Marquez, nouvel effroi : "C'est peut-être l'une des plus grosses chutes de ma carrière"
20/03/2022 À 11:35
Grand Prix d'Indonésie
Quartararo et Zarco brillent sous la pluie, Oliveira décroche la timbale
20/03/2022 À 08:55