Getty Images

Marquez a pris des risques pour la pole, Quartararo ne s'est pas lâché

Marquez a pris des risques pour la pole, Quartararo ne s'est pas lâché
Par Eurosport

Le 18/05/2019 à 14:53Mis à jour Le 19/05/2019 à 09:59

GRAND PRIX DE FRANCE - Sur une piste piégeuse, Marc Marquez (Honda HRC) a chuté avant de décrocher samedi la pole position au Mans devant Danilo Petrucci (Team Ducati) et Jack Miller (Ducati Pramac). Les Français Fabio Quartararo (Yahama SRT) et Johann Zarco (KTM Factory) ont pris respectivement les 10e et 14e places.

Marc Marquez (Honda HRC) a réalisé samedi la pole position pour le Grand Prix de France lors d'une séance marquée par un temps incertain avec une piste relativement sèche mais des gouttes de pluie intermittentes. L'Espagnol devance les GP19 de l'Italien Danilo Petrucci (Ducati Team) et de l'Australien Jack Miller (Ducati Pramac).

Les conditions météorologiques ont compliqué les choix de pneus pour les pilotes, comme l'a montré la chute de Marquez juste après avoir réalisé le meilleur tour sur une piste plus sèche en début qu'en fin de séance. Il a pu se relever et repartir.

"Aujourd'hui était l'une des journée où ce n'est pas drôle d'être un pilote car avec ces conditions on ne sait pas s'il faut mettre les pneus pour le sec ou le mouillé. Avec cette légère pluie c'est très difficile. Le premier tour était le meilleur parce qu'il y avait moins d'eau sur la piste", a souligné le pilote espagnol, actuellement en tête du championnat du monde avec un point d'avance sur l'Espagnol Alex Rins (Team Suzuki) qui n'a pu faire mieux que 19e.

"Je dis toujours que la course commence le samedi, a-t-il poursuivi. Si on part devant, on peut gérer différemment les pneus et les risques. Il semble que nous puissions être rapides dans toutes les conditions et c'est le plus important pour gagner un championnat. Etre toujours dans les trois premiers, c'est la meilleure façon de gagner un championnat. Après ma chute, j'ai vu que la moto allait bien et que la piste était un peu plus glissante et qu'il serait difficile d'aller plus vite. Mais j'ai décidé de rester et de ne pas rentrer aux stands car nous allons peut-être courir dans les mêmes conditions et je voulais comprendre comment piloter, et mettre au point la moto en améliorant certaines choses pour la course".

Marc Marquez (Honda HRC), Danilo Petrucci (Ducati Team) et Jack Miller (Ducati Pramac) au Grand Prix de France 2019

Quartararo 10e, Zarco 14e

Jack Miller a lui aussi visité le bac à gravier pendant la séance de qualification mais, comme Marquez, a réalisé son temps très tôt dans la séance de qualification. "Je suis content et on verra ce qu'on peut en faire demain" pour la course a déclaré le pilote australien. Le départ sera donné à 14h00 (12h00 GMT) avec des prévisions météorologiques également mitigées.

La 4e place sur la grille sera occupée par l'Italien Andrea Dovizioso (Ducati Team), 3e du championnat, devant son compatriote Valentino Rossi ((Yamaha Factory), qui occupe lui la 4e position. Le septuple champion du monde, décevant en essais libres, a pu accéder à la Q2 en réalisant le meilleur temps de la Q1 qui permet aux deux premiers de cette séance de rejoindre les dix qualifiés pour la Q2.

Fabio Quartararo (Yamaha SRT) a réalisé le 10e temps à plus d'une seconde et demie de Marquez. "Je suis un peu frustré de la façon dont s'est déroulé la Q2 mais il fallait essayer de sortir en pneus pour le sec, a-t-il expliqué. Ce n'était pas la bonne décision mais ce qui est important est que nous avons été capable d'améliorer notre temps avec les pneus pour le mouillé. La moto donne des bonnes sensations même si ma position sur la grille n'est pas aussi bonne que je l'espérais et nous sommes prêts pour la course demain que cela soit mouillé ou sec".

L'autre Tricolore du MotoGP, Johann Zarco (KTM Factory), a rencontré des difficultés dans ses choix de pneus en Q1 et ne partira que de la 14e place dimanche sur la grille.

Fabio Quartararo (Yamaha SRT) au Grand Prix de France 2019
0
0