Getty Images

Pour Zarco, l'éclaircie n'a pas duré

Pour Zarco, l'éclaircie n'a pas duré

Le 04/08/2019 à 18:29Mis à jour Le 05/08/2019 à 09:30

GRAND PRIX DE REPUBLIQUE TCHEQUE - A Brno, ce dimanche, Johann Zarco (KTM Factory) est vite repassé de la satisfaction d'une troisième place sur la grille au calvaire du fond de peloton. Le report du départ ne l'a pas aidé.

Johann Zarco espérait un ciel sombre pour profiter d'une éclaircie. La veille, les averses avaient bouleversé la séance de qualification et le Français en avait bien profité. A l'aise dans des "conditions qui remettent les compteurs à zéro", le pilote KTM s'était classé troisième, offrant ainsi au constructeur autrichien sa meilleure position sur la grille.

Dimanche à Brno, la pluie a largement perturbé le Grand Prix de République tchèque mais les décisions de la direction de course ont retourné les éléments contre le Cannois. Dans un premier temps, l'épreuve avait été déclarée "wet" pour permettre aux pilotes de s'é lancer en pneus "pluie" et de changer de machine par la suite. Voyant de nombreuses portions du circuit totalement sèches, tous ont finalement choisi d'opter pour des gommes slicks.

Pour protéger les pilotes face au risque de chutes dans les premier et dernier virages, encore gorgés d'eau, le départ a donc été retardé de 35 minutes. Le temps pour la piste - ou plutôt pour la trajectoire - de s'assécher totalement.

Morbidelli sur Zarco : "Nous savons qu'il n'est pas le plus élégant"

Evidemment favorable à cette décision, Zarco a finalement été piégé. Car son emplacement sur la grille, lui, figurait sur une partie encore très humide. A l'extinction des feux, le pilote tricolore a été débordé de toutes parts. Et repoussé au… 14e rang. Maverick Viñales (Yamaha Factory) s'est retrouvé dans la même conjoncture. 9e sur la grille, il a perdu 6 positions dans le premier tour.

12e au premier passage de la ligne, Zarco a rétrogradé jusqu'au 16e rang mais il a fini par sauver deux points, dépassant Stefan Bradl (Honda HRC) dans le dernier tour. Le retour à la routine saisonnière. La trêve estivale n'a rien changé. La parenthèse enchantée s'est vite refermée.

0
0