Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) avait rêvé d'une victoire. Il l'avait imaginée à Jérez, circuit de sa première pole. Il l'a effleurée ce dimanche, à Misano, dominant l'essentiel du Grand Prix de Saint-Marin avant que Marc Marquez (Honda HRC) ne finisse par la lui chiper. Le rookie français décroche tout de même un quatrième podium cette saison, autre performance remarquable, après avoir devancé, une nouvelle fois, le pilote officiel Maverick Viñales (Yamaha Factory).
Grand Prix de Saint-Marin
Quartararo - Marquez, premier duel du futur
15/09/2019 À 19:05
Cette fois, le prodige niçois ne pourra rien regretter. "El Diablo" a fait absolument tout son possible pour offrir à la France une première victoire dans la catégorie-reine depuis Régis Laconi, à Valence, en 1999. Impeccable au moment d'appréhender au mieux l'un des départs les plus complexes de la saison, le pilote de 20 ans s'est rapidement calé dans la roue du poleman, Viñales. Mais il n'y est pas resté longtemps.
Le Français s'est vite mis dans le rythme et il n'a eu aucun mal à trouver l'ouverture sur l'Espagnol, dès la troisième boucle. Mais il n'a alors obtenu que quelques tours de tranquillité, le temps pour Marquez de se débarrasser lui aussi de son compatriote et de combler les quelques dixièmes de retard qu'il avait accumulés.

Quartararo, 24 tours sur 27 aux commandes

Jamais déstabilisé par la présence du quintuple champion du monde dans sa roue, Quartararo n'a pas commis la moindre erreur malgré l'attente d'une attaque inévitable. Il était évident que le Catalan finirait par porter une attaque, par nature et aussi par fierté. La veille, en qualification, il avait été échaudé par des tensions l'ayant opposé à Valentino Rossi (Yamaha Factory) devant un public entièrement acquis à la cause de l'Italien.
Durant 24 tours, Marquez a passé son devancier au scanner, comme il a pris l'habitude de le faire sur des circuits qui ne sont pas favorables à la Honda, afin d'identifier les meilleures opportunités de dépassement. Le leader du Mondial a ensuite porté son attaque à l'entame du dernier tour, et a dû s'employer une deuxième fois, au virage n°8, pour reprendre la tête.

Marquez la voulait trop

A l'expérience, le pilote de Cervera a sécurisé sa position. Quartararo a tenté sa chance une dernière fois, au n°14, en croisant sa trajectoire, quitte à flirter avec la chute. A voir la joie de Marquez dans le parc fermé, on a vite compris qu'il tenait à ce succès.

La joie de Marc Marquez (Honda HRC) dans le parc fermé du Grand Prix de Saint-Marin 2019

Crédit: Getty Images

D'abord parce qu'il lui a permis de faire un nouveau pas de géant vers le titre, en repoussant son dauphin Andrea Dovizioso (Ducati Team), seulement sixième à Misano, à 93 points. Ensuite parce qu'il s'est imposé sur un tracé favorable à l'usine rivale, Yamaha, qui a placé tous ses hommes derrière lui, Valentino Rossi (Yamaha Factory) échouant au pied du podium mais devant Franco Morbidelli (Yamaha Petronas SRT). Enfin et surtout parce qu'il a battu celui qu'il avait désigné, trois jours plus tôt, comme le pilote le plus "inquiétant" pour les saisons à venir.
Grand Prix de Saint-Marin
Et pourtant, Quartararo a vraiment tout tenté dans le dernier tour
15/09/2019 À 13:45
Grand Prix de Saint-Marin
Moto3 : Première victoire pour Suzuki
15/09/2019 À 10:32