Grand Prix du Qatar : Une rentrée ratée

La saison du vice-champion du monde de la catégorie reine ne pouvait pas plus mal commencer : lors du Grand Prix inaugural au Qatar, Bagnaia, seulement 9e sur la grille, abandonne à cause d'une chute. Lors de la deuxième épreuve de la saison, en Indonésie, il ouvre certes son compteur mais avec un seul petit point acquis grâce à une très modeste 15e place. Il se classe ensuite 5e (Argentine), 5e (Etats-Unis) puis 8e (Portugal) lors des trois courses suivantes. En amélioration mais sans flamboyances.
Grand Prix de Valence
Quartararo : "Après la course, c'était dur..."
06/11/2022 À 19:43

Grand Prix d'Espagne : la première victoire

A l'arrivée du paddock en Espagne pour la 6e manche de la saison, Bagnaia pointe à la dixième place au général, loin derrière le champion du monde en titre, le Français Fabio Quartararo (Yamaha), et l'Espagnol Alex Rins (Suzuki), leaders à égalité de points. Très compétitif en fin de saison dernière, il semble en délicatesse avec sa machine. Mais sur le tracé de Jerez, "Pecco" remet les pendules à l'heure : le pilote Ducati est dominant dès le samedi et obtient la pole position pour la première fois de la saison. En course, il confirme enfin. Devant son rival français.

Grand Prix d'Allemagne : la chute "de trop"

Sa première victoire de la saison en poche, Bagnaia semble avoir retrouvé du rythme en qualifications, mais un rythme qu'il peine à conserver en course. Après le Grand Prix d'Espagne, il engrange une seule nouvelle victoire... pour trois abandons. Au tapis après le GP d'Allemagne en juin - il ne verra pas le bout de la course pour la 4e fois de la saison - Bagnaia, distancé de 91 points par Quartararo en tête du championnat, confesse même qu'il est devenu "presque impossible" de se battre pour le titre.

Grand Prix des Pays-Bas : le début de l'envolée

C'est dans la "cathédrale" de la vitesse moto d'Assen, aux Pays-Bas, que l'Italien va entamer sa fantastique remontée. Vainqueur depuis la pole position, il y signera la première de ses quatre victoires consécutives, dont le GP de Grande-Bretagne qui constitue selon lui le moment clé de sa saison : "je n'avais pas la possibilité de gagner, mais nous avons fait le bon choix de pneus et j'ai commencé à apprendre des autres ce qu'il fallait faire de mieux en course".

Francesco Bagnaia lors du GP ds Pays-Bas.

Crédit: Getty Images

Au plus bas quelques semaines plus tôt - "on n'avait pas perdu la foi", assurait en septembre le nouveau champion du monde à l'AFP, concédant avoir eu "un peu de chance comme en Aragon ou aux Pays-Bas", où Quartararo a abandonné. Ses victoires successives lui permettront notamment d'inscrire son nom dans l'histoire, en réalisant la plus grande "remontada" en catégorie reine depuis l'introduction du système de points actuel en 1993.

Grand Prix d'Australie : le tournant

A trois manches de la fin, Bagnaia arrive sur le tracé de Phillip Island avec seulement deux points de retard sur le leader Quartararo, malgré son abandon quelques semaines plus tôt au Japon. Troisième de l'épreuve, le Turinois a profité de la chute de son rival, conjuguée à une intelligente maîtrise de la course, pour prendre les rênes du championnat. D'un déficit de 91 points après l'Allemagne, il est passé en huit courses à un avantage de 14 points - puis 23 points à l'issue du Grand Prix de Malaisie la semaine suivante, où il avait une première balle de match pour le titre.

Grand Prix de Valence : le couronnement

A Valence, dernière manche de la saison, "Pecco" n'avait besoin pour être sacré que d'une 14e place derrière le champion du monde 2021 Fabio Quartararo, son dernier rival encore à la lutte pour le titre, qui devait absolument l'emporter. L'Italien a géré sa course en terminant 9e tandis que le Français s'est adjugé la 4e place. Bagnaia devient le premier champion italien en MotoGP depuis un certain Valentino Rossi en 2009.
Grand Prix de Valence
Pas de miracle pour Quartararo, Bagnaia au sommet
06/11/2022 À 13:42
Grand Prix de Valence
Quartararo : "C'est le jour où je peux tenter tout ce que je veux !"
05/11/2022 À 18:33