Le sheriff Marquez est de retour en ville ! Impérial sur le circuit d'Austin, Marc Marquez (Repsol Honda) a rappelé au paddock dimanche qu’il était intouchable au Texas avec une 7e victoire sur le GP des Amériques. Un 58e succès en catégorie reine décroché sans aucune discussion devant Fabio Quartararo (Yamaha Factory), deuxième et autre grand vainqueur du jour. Le Niçois a devancé Pecco Bagnaia (Ducati) et s’est offert une belle avance (52 points) au général sur l’Italien. Le Français jouera la première balle de match pour le titre dans trois semaines à Saint-Marin (24 octobre).
Le film du Grand Prix des Amériques
Championnat du monde : Classement pilotes
Ils avaient tous beaucoup à perdre ce dimanche. De l'aveu de beaucoup, le tarmac bosselé de la piste texane pouvait faire craindre au pire. Mais, loin derrière le "kamikaze" Marquez, lancé sans ambages sur un rythme de folie vers un 7e succès à Austin, Quartararo a parfaitement saisi l'occasion de refermer (à moitié) le gant sur la couronne mondiale. Mieux parti que son rival pour le titre, pourtant en pole, "El Diablo" n'a eu qu'à suivre la trace surchauffée d'un Marquez intenable dès les premiers lacets. Tranquillement installé dans le sillage de l'homme de tête, le Français était loin d'imaginer que Bagnaia avait essuyé un départ plus laborieux, au point d'avoir été un temps éjecté du top 5.
Grand Prix des Amériques
Et maintenant, "Captain America" peut-il se battre avec les deux autres super-héros ?
04/10/2021 À 22:32

Quartararo s'offre une balle de match pour le titre à Misano

Entre-temps, Johann Zarco (Pramac), tout juste revenu d'une opération à l'avant-bras pour un syndrome des loges, s'est manqué après seulement quatre tours, victime d'une chute. A l'avant, Bagnaia s'est ressaisi et, bien aidé par le jeu d'équipe de Miller (Ducati) et une erreur manifeste de Martin (Pramac), a pû limiter les dégâts, s'offrant un troisième podium de rang (3e). Cela ne suffira sans doute pas pour inquiéter Quartararo, sur la boite (2e) pour la vingtième fois de sa carrière (un record pour un pilote tricolore en catégorie reine).
Le Niçois, serein et régulier à défaut d'être génial, a idéalement clos un week-end dont il redoutait le pire. Résultat, l'officiel Yamaha repart du Texas avec un matelas épais en tête du mondial (52 points) sur son dernier adversaire pour le sacre planétaire. S'il est pressé, Quartararo serait bien inspiré de transformer la première balle de match disputée dans trois semaines (24 octobre) à Saint-Marin. En cas de victoire dans le sanctuaire de Valentino Rossi (Petronas Yamaha SRT), la fumée blanche se déclinera en bleu-blanc-rouge. Et le docteur sera aux premières loges de l'avènement de "l'héritier".
Grand Prix des Amériques
Quartararo : "Un très, très grand pas vers le titre mais il ne faut pas s'exciter"
04/10/2021 À 07:08
Grand Prix des Amériques
Vainqueur, Fernandez met la pression sur Gardner
03/10/2021 À 19:13