L'un est en pole. L'autre en embuscade en deuxième ligne. Et on n'aurait pas forcément misé sur cet ordre-là avant les qualifications. Mais alors que Fabio Quartararo a dû se "contenter" du cinquième chrono, Johann Zarco (Ducati-Pramac) a surpris son monde pour partir en pole position du Grand Prix MotoGP du Portugal dimanche après avoir réalisé le meilleur temps des qualifications devant Joan Mir (Suzuki). "Je ne m'y attendais pas. C'est encore meilleur", a salué au micro de Canal + le pilote Ducati, qui signe sa 7e pole position en MotoGP.
Dimanche, Johann Zarco va donc se lancer dans la position idéale. Idéale car tous les vainqueurs du GP du Portugal sont toujours partis avec le statut de poleman… Mais le Cannois de 31 ans ne veut pas se projeter. Alors qu'il est toujours en quête de sa première victoire en catégorie reine après avoir remporté deux fois le titre mondial en Moto2 (2015, 2016), il veut prendre les choses les unes après les autres. "Partir devant, c'est toujours un avantage, concède-t-il. Mais il n'y a pas de stratégie spéciale. Il faut d'abord voir le warm-up, les conditions, la fraîcheur de la piste…"
Grand Prix du Portugal
"C'était sa course" : Quartararo, le retour du champion
24/04/2022 À 15:25
Après avoir profité d'une piste sèche avec le retour du beau temps alors que les essais avaient eu lieu sur une piste détrempée, Zarco sait de toute manière que la météo aura encore un rôle clef dimanche. Mais si tout le monde risque d'être un peu dans l'inconnu après ces derniers jours, il espère avoir engrangé suffisamment d'infos pour profiter de sa place. "En cas d'une course sèche demain, cette session va beaucoup aider", glisse-t-il, ravi que sa stratégie de samedi ait "bien fonctionné".

Quartararo : "Les cinq premiers ont vraiment le potentiel pour être sur le podium"

S'il va partir derrière son compatriote dimanche, Fabio Quartararo n'est pas mécontent lui non plus. Alors que l'on avait laissé agacé par le manque de puissance de sa moto vendredi, il a relevé la tête. Même s'il nourrit bien quelques regrets. "C'était un peu dommage car j'ai pris le drapeau à damiers pour quelques secondes, remarque-t-il sur Canal +. Or un tour de plus dans ces conditions, on sait que l'on peut s'améliorer énormément. Et c'est ce qu'il m'a manqué. Mais c'est de ma faute : j'aime partir en dernier. Ça m'apprendra dans ces conditions à partir un peu avant."
Plus zen que ces derniers jours, le champion du monde en titre a le sourire. Car il a vu sa moto réagir un peu plus comme il le souhaite. "Dans les conditions de pluie ce matin, on termine à moins d'un dixième du premier. Donc sincèrement super content de la journée", glisse-t-il. "Il nous manque de la régularité sous la pluie pour les réglages. Je le dis depuis longtemps : la moto fonctionne bien quand tout va bien. Et hier, on avait des problèmes de température. Aujourd'hui en revanche, on a trouvé la solution et ça a marché. Mais la fenêtre pour que notre moto marche est très petite par rapport aux autres".
Il espère forcément que tout sera au rendez-vous dimanche pour qu'il puisse profiter au mieux de son départ en deuxième ligne. "Les cinq premiers ont vraiment le potentiel pour être sur le podium demain (dimanche)", a-t-il prévenu..
Grand Prix du Portugal
Quartararo enfin vainqueur, Zarco dauphin : Les Bleus au sommet
24/04/2022 À 12:43
Grand Prix du Portugal
Bagnaia transporté à l'hôpital après un sérieux crash en qualifications
23/04/2022 À 14:56