Panoramic

JO Rio - Müller disqualifiée - "Comme par hasard, cela profite à une Italienne et à une Brésilienne"

Luyce : "Comme par hasard, cela profite à une Italienne et à une Brésilienne"

Le 15/08/2016 à 19:21Mis à jour Le 15/08/2016 à 19:24

RIO 2016 – Francis Luyce, président de la FFN, n'a pas hésité à sortir du tiroir la théorie du complot pour expliquer la disqualification d'Aurélie Müller, médaille d'argent du 10 km avant la décision des juges.

Francis Luyce, président de la fédération française de natation et déjà largement montré du doigt pour sa gestion de l'affaire Agnel, n'a pas hésité à céder à la théorie du complot : "Après s'être battue comme elle s'est battue, c'est une grande injustice. Je trouve ça honteux et inqualifiable", a-t-il martelé.

" Elle m'a plongée la tête sous l'eau"

"Comme par hasard, cela profite à une Italienne et à une Brésilienne", a-t-il fait savoir dans des propos retranscrits par le JDD. Rappelons que l'Italie est au coude-à-coude avec la France au tableau des médailles et que la Brésilienne Poliana Okimoto a profité de la disqualification de Müller pour accrocher le bronze.

"Aurélie a été obligée de se déporter vers la droite (...) parce que la corde du chenal est amarrée sur le boudin à l'extérieur, alors que normalement elle devrait être à l'intérieur", a expliqué Stéphane Lecat, directeur de l'équipe de France d'eau libre. "J'ai fait appel, on ira jusqu'au bout."

L'équipe de France a toutefois annoncé avoir déposé une réclamation, mettant en cause l'organisation. De son côté, Bruni s'est défendue devant la presse : "Elle m'a plongée la tête sous l'eau." Encore à proximité du podium au moment de la cérémonie protocolaire, Müller, un temps prostrée, a fondu en larmes. Le coup est dur à encaisser pour elle et pour la natation française.

Avec AFP

0
0