1. Simone Biles

Pays : Etats-Unis
Sport : Gymnastique
Nombre de points : 200
Citations : 25
Meilleur classement : 1re

Pourquoi elle ?

Sportifs de l’année
Sportifs de l'année : le classement complet
27/12/2019 À 11:51
D'abord, il y a les chiffres. Ils ne disent pas tout, et sans doute pas l'essentiel, mais il est bien difficile de les contourner. Cette année, lors des Championnats du monde qui se sont tenus à l'automne à Stuttgart, Simone Biles a dépassé Simone Biles. L'Américaine a signé un quintuplé inédit. Elle a remporté le concours général, titre auquel elle a ajouté quatre médailles d'or au saut de cheval, à la poutre, au sol ainsi que dans le concours par équipes.
Cinq médailles d'or, une razzia plus flamboyante encore que celles effectuées par la gymnaste de Colombus lors des précédentes grandes compétitions planétaires. Jusqu'ici, elle s'était toujours arrêtée à quatre médailles d'or, que ce soit aux Jeux Olympiques de Rio, ou lors des Mondiaux 2014, 2015 et 2018. Conséquence, non contente de survoler l'année écoulée, Biles peut désormais toiser toutes les légendes de l'histoire de son sport. Avec 25 médailles mondiales (pour 19 titres, là aussi un record), elle a effacé des tablettes la légende bélarusse Vitaly Scherbo (23) dans les années 1990.
Mais Simone Biles, c'est autre chose qu'une infernale machine à compiler de l'or et à accumuler les records, même si elle est aussi cela. Elle compte parmi ces rares championnes et champions qui, en révolutionnant leur discipline, parviennent à la transcender. Elle amène vers son sport un public qui ne s'y connait guère et qui, sans elle, ne s'y intéresserait pas. A Rio, il y a trois ans, une grande partie du public, pourtant peu au fait des affaires de la gymnastique, était ainsi subjugué devant ses accomplissements.
Après ses triomphes olympiques au Brésil, l'Américaine avait choisi de prendre une année sabbatique. Pour se reposer mais aussi, surtout, pour se réinventer. Après la fin de ce cycle, elle souhaitait revenir en proposant quelque chose de différent, de nouveau. "Je voulais changer. M'améliorer comme gymnaste. Je ne voulais plus ressembler à celle que j'étais en 2016", a-t-elle confié à Stuttgart. La concurrence laminée, Simone Biles se lance désormais des défis à elle-même.
Star planétaire et championne la plus titrée de l'histoire de son sport à seulement 22 ans, Biles a relevé les standards de difficultés à des niveaux qu'elle seule peut approcher. En ce sens, elle est unique et il y aura dans ce sport un avant et un après Simone Biles. L'Américaine a maintenant rendez-vous à Tokyo dans un an. Pour écrire encore un peu plus l'Histoire et sa propre légende.

Simone Biles

Crédit: Getty Images

Son année en 5 dates

18 mars : Simone Biles effectue sa rentrée à Stuttgart, sa première apparition en Coupe du monde en dehors du sol américain. Elle s'impose largement, devant la Canadienne Ana Padurariu.
11 août : Aux Championnats des Etats-Unis, Biles remporte le concours général et trois titres aux finales par appareil. Elle réalise par ailleurs deux figures inédites en compétition, une à la poutre et surtout une au sol, une triple vrille avec un double salto. Ces deux mouvements portent désormais son nom.
9 octobre : Aux Mondiaux de Stuttgart, elle porte les Etats-Unis vers le sacre dans le concours par équipes. C'est sa 15e médaille d'or mondiale. Elle dépasse la Russe Svetlana Khorkina, qui détenait jusqu'à présent ce record.
10 octobre : Elle remporte le concours général des Championnats du monde pour la 5e fois de sa carrière. Là aussi, c'est un record.
13 octobre : Simone Biles achève ces Mondiaux 2019 avec cinq médailles d'or. Elle devient la gymnaste la plus médaillée de l'histoire de la compétition (25) et la plus titrée (19). Lors de son passage au sol, elle livre une nouvelle représentation de son mouvement Biles II", son hallucinante acrobatie au sol.

Simone Biles lors des Mondiaux 2019

Crédit: Getty Images

Sportifs de l’année
Sportifs français de l'année : Le classement complet
27/12/2019 À 08:07
Sportifs de l’année
Alaphilippe au sommet de son art
27/12/2019 À 06:55