AFP

2011, l'année Djokovic

2011, l'année Djokovic
Par Eurosport

Le 20/12/2011 à 21:38Mis à jour Le 01/01/2012 à 11:26

Du 23 décembre au 1er janvier découvrez notre classement des 10 plus grands champions de l'année 2011. A la première place, Novak Djokovic. 70 victoires, dont 41 de suite en début d'année, pour seulement 6 défaites, un Petit Chelem... Le Serbe a bousculé le monde du tennis et du sport en huit mois.

LE CLASSEMENT

1. Novak Djokovic (SER, tennis) - 143 points
2. Leo Messi (ARG, football) - 117 points
3. Philippe Gilbert (BEL, cyclisme) - 115 points
4. Sebastian Vettel (ALL, Formule 1) - 113 points
5. Ryan Lochte (USA, natation) - 76 points
6. Sébastien Loeb (FRA, rallye WRC) - 50 points
7. Usain Bolt (JAM, athlétisme) - 33 points
8. Cadel Evans (AUS, cyclisme) - 28 points
9. Casey Stoner (AUS, motoGP) - 24 points
10. Teddy Riner (FRA, judo) - 18 points

Ont également obtenu des points: Magdalena Neuner (ALL, Biathlon), Dirk Nowitzki (ALL, Basket), Marit Bjoergen (NOR, Ski de fond), Aaron Rodgers (EU, Foot US), Yoann Blake (JAM, Athlétisme), Lindsay Vonn (EU, Ski alpin), Cristiano Ronaldo (POR, Football), Mark Cavendish (GB, Cyclisme), Rebecca Soni (EU, Natation), Rafael Nadal (ESP, Tennis), Nikola Karabatic (FRA, Handball), Juan Carlos Navarro (ESP, Basket), Melissa Franklin (EU, Natation), Richie McCaw (NZ, Rugby), Thierry Dusautoir (FRA, Rugby), Petra Kvitova (RTC, Tennis), Tarjei Bo (NOR, Biathlon).

Imago

POURQUOI LUI ?

Novak Djokovic a réussi en 2011 à dépasser toutes les espérances. Omniprésent et pantagruélique durant la majorité de la saison, le Serbe a non seulement fait main basse sur la quasi-totalité des tournois les plus importants lors des huit premiers mois de la saison aux quatre coins de la planète, mais il a également mis fin, tout du moins mis entre parenthèses, l'hégémonie Federer-Nadal qui durait depuis huit belles années. Il y a un an, c'était encore impensable. Son oeuvre a marqué les fans de la balle jaune mais a également passé les frontières du monde du tennis, non seulement parce que ses exploits ont été retentissants, mais également parce que cela s'est inscrit dans un sport individuel où le rythme de la saison est aussi intense que la concurrence est forte. Voilà pourquoi sa réussite, qui a forcé le respect de tous les observateurs, est pour nous la plus belle performance tous sports confondus de l'année.

La révolution Djokovic a commencé courant 2010 avec, selon le principal intéressé, un changement radical de régime alimentaire. Lancé en décembre dernier par une victoire en Coupe Davis avec la Serbie face à la France (3-2), le "Nole" de 2010 s'est métamorphosé en "Super Djoko" en 2011. En l'espace d'une saison, même si celle-ci a été freinée en septembre en raison de pépins physiques, le Serbe a réussi à s'élever au niveau des Federer et Nadal en réalisant lui aussi son Petit Chelem, le cinquième différent sur les huit dernières années du circuit ATP. Il a survolé le circuit en emportant tout sur son passage, notamment Rafael Nadal, N.1 en péril qui a été battu six fois en finale. Mais l'Espagnol, si impressionnant la saison dernière, n'a pas réussi à interrompre la série de succès de son rival que ce soit sur dur, sur gazon et sur terre battue, pourtant une surface sur laquelle il est presque impossible de battre le Majorquin. Il faudra un fantastique Roger Federer en demi-finales de Roland-Garros pour ralentir son irrésistible ascension vers la première place mondiale.

Cette défaite à Paris - sa seule vraie contrariété de la saison - a mis fin à 41 succès de suite, série stoppée à une unité du record de McEnroe en 1984 où l'Américain remporta 82 victoires en 85 matches. Mais cela ne l'a pas empêché pas de monter sur le trône mondial qui s'est offert à lui à Wimbledon, le point d'orgue de sa saison. Novak Djokovic en 2011, c'est aussi un jeu parfaitement huilé mais aussi un déclic psychologique. Capable de se sortir de situations compliquées en quelques coups de raquette, sa confiance a grandi au même rythme que son palmarès, garni de dix trophées en 2011, dont trois titres majeurs et un record de cinq Masters 1000. A l'US Open, il réussit, par exemple, à renverser Roger Federer en demi-finales en sauvant deux balles de match, avant de remporter à Flushing Meadows son quatrième titre personnel en Grand Chelem. Ce sera son dernier coup d'éclat de la saison. Mais sans doute pas de sa carrière.

____________________________________________________________________________________________________

SON ANNÉE EN 5 DATES

27 janvier : Djokovic est opposé à Roger Federer aux portes de la finale de Melbourne. C'est son premier test de l'année en Australie : après avoir survolé les matches précédents, le Serbe retrouve le Suisse qui l’a battu lors de leurs trois précédentes rencontres, la dernière en Masters Cup 2010. Plus fort sur ses mises en jeu, Djokovic se hisse en finale au terme de trois manches serrées (7-6, 7-5, 6-4). La finale face à Andy Murray ne sera qu’une formalité : le voici avec son 2e titre majeur en poche, après l’Open d’Australie 2008.

8 mai : Grande première pour Djokovic. Il réussit à battre Rafael Nadal pour la première fois sur terre battue en finale du Masters de Madrid (7-5, 6-4), où le N.1 mondial était tenant du titre. Le Serbe reste invaincu cette saison en enchaînant un 6e titre ATP et une 32e victoire. Il confirmera son ascendant psychologique une semaine plus tard en finale du Masters de Rome face au même Nadal, battu pour la 4e fois de suite en finale par le même joueur.

3 juin : Novak Djokovic connaît sa première défaite de la saison à Roland-Garros. Le Serbe chute face à un Roger Federer des grands jours en demi-finales des Internationaux de France (7-6, 6-3, 3-6, 7-6). Le Suisse a non seulement mis fin à une série de 41 victoires de suite en 2011 de son adversaire (43 si l'on compte la finale de Coupe Davis 2010), mais a également privé Djoko du fauteuil de N.1 mondial que Rafael Nadal conservera encore un petit mois.

3 juillet : Passée la déception de Roland-Garros, Djoko réalise l'un de ses vieux rêves en arrachant le titre à Wimbledon des mains du tenant du titre Rafael Nadal, qui visait son 11e majeur. Le Serbe bat l'Espagnol pour la cinquième fois de suite en finale et remporte son troisième titre en Grand Chelem, son premier hors Melbourne. Il met fin à la domination du duo Federer-Nadal qui a monopolisé la place de N.1 mondial depuis plus de sept ans et qui avait remporté les huit dernières éditions de prestigieux tournoi londonien. A l’issue de six mois de compétition, il ne compte qu’une seule défaite en 49 matches. Le lendemain, il passe N.1 mondial pour la première fois de sa carrière à la place de l'Espagnol.

13 septembre : Après Melbourne et Wimbledon, Djokovic s'adjuge l'US Open en détrônant une nouvelle fois Rafael Nadal en finale (6-2, 6-4, 6-7, 6-1). Le Serbe, qui a sauvé deux balles de match en demi-finales face à Roger Federer, réalise le Petit Chelem pour la première fois de sa carrière. Il ne le sait pas encore, mais ce succès sera son dernier de l'année. Blessé au dos et aux abdominaux en demi-finales de la Coupe Davis face à l'Argentine, Djoko verra sa folle épopée s'arrêter au mois de septembre. Il terminera même la saison sur deux défaites au Masters, six en tout. Pour 70 victoires en une saison garnie de dix titres, dont trois tournois du Grand Chelem et cinq Masters 1000 (un record), il s'en contentera largement.

____________________________________________________________________________________________________

15 membres de la rédaction d'Eurosport.fr ont participé au vote, désignant leurs 10 sportifs les plus marquants de l'année 2011. Des points sont attribués à chacun, une première place rapportant 10 points, une deuxième neuf, et ainsi de suite, avec un point supplémentaire par vote.

Parallèlement au vote de la rédaction, vous pouvez également déterminer votre propre hiérarchie, comme c'est le cas depuis 2008. Pour cela, rien de plus simple: envoyez-nous un mail à l'adresse suivante: redaction.fr@eurosport.com . Il vous suffit de mettre dans l'intitulé du mail TOP 10 puis d'indiquer votre choix concernant le Top 10 France et le Top 10 mondial.

Nous ne retiendrons qu'un seul nom par classement et par internaute. Inutile donc de mettre une liste de 10 ou 15 noms. Attention, il s'agit de désigner des sportifs à titre individuel. Ne donnez donc pas de noms d'équipes et pas de noms d'entraîneurs non plus. Seuls les sportifs en activité sont concernés par ce vote. Le résultat du vote des internautes sera dévoilé le 2 janvier sur notre site.

____________________________________________________________________________________________________

PALMARES

TOP 10 MONDE (Eurosport.fr)
2010: Rafael Nadal
2009: Usain Bolt
2008: Michael Phelps
2007: Roger Federer
2006: Roger Federer
2005: Valentino Rossi
2004: Hicham El Guerrouj

TOP 10 MONDE (Internautes)
2010: Rafael Nadal
2009: Roger Federer
2008: Usain Boltn

0
0