Eurosport

Ole Schemion, le prodige allemand

Ole Schemion, le prodige allemand

Le 22/05/2019 à 17:02

À 26 ans, Ole Schemion fait déjà figure de référence sur le circuit poker international. Malgré son jeune âge, il cumule déjà plus de 15 millions de dollars de gains en tournoi Live. Il fait partie d’une génération de joueurs allemands très douée.

A Monte-Carlo, sa silhouette ne passe pas inaperçue, Ole Schemion a disputé de nombreux tournois durant le festival EPT, en avril dernier. Cet événement organisé par PokerStars, chaque année, à Monte-Carlo rassemble le gratin du poker mondial. Les fameux sharks s’affrontent durant plusieurs jours.

En 2012, le sacre sur le Partouche Poker Tour

Schemion est un joueur très précoce qui a accumulé les performances très vite. En 2011, Il a remporté son premier tournoi à seulement 19 ans sur l'EPT Berlin pour 54.000 euros de gains. Il a aussi remporté la finale du Partouche Poker Tour, à Cannes en 2012 et empoché 1.172.850 euros pour son succès. Il s’agit de son plus gros succès en live.

En 2012, il a, à nouveau remporté un Side Event de l’EPT Berlin pour 68.000 euros de gains. Quelques mois plus tard, il obtenait un nouveau titre à Amsterdam sur le Main Event du Master Classics pour 286.000 euros de gains. En 2013, son palmarès se garnit de nouveaux titres avec sa victoire sur 3 Side Events de l’EPT Monaco dont l’Omaha pour 59.000 euros de gains. Le joueur est aussi un globe-trotter, fan de football et de paris sportifs, qui doivent cependant être effectués de façon légale.

5eme de la All Time Money List allemande

Il s’est adjugé plus de 10 titres, dont le High Roller de l'European Poker Tour Sanremo, pour 366.124$ gains. Il a occupé la première place du Global Poker Index avec 4083,21 points en janvier 2015. En 2019, le total de ses gains au tournoi Live dépasse les 15 millions de dollars, ce qui le plaçait à la 5ème place du classement All-Time Money List allemand. C’est Fedor Holz qui occupe la première place de ce classement avec 32 millions de dollars de gains en tournoi Live.

En janvier 2015, "wizowizo", son pseudo online a pris la deuxième place du No Limit Holdem Challenge pour 100 000$ au Aussie Millions Poker Championship à Melbourne en Australie. Il empocha alors 1.067.000$. Un an plus tard, en 2016, il affichait une autre belle performance après avoir remporté le tournoi Super High Roller à 100 000 € de la Grande Finale de l'EPT à Monte Carlo (1,8 million de dollars).

Dans le sillage d’Olé Schemion, se trouve toute une génération de joueurs très doués et qui s’entraînent et s’entraident. On peut citer Marvin Rettenmaier, Dominik Nitsche, Fedor Holz, Dietrich Fast ou encore Stefan Schillhabel. Marvin Rettenmaier expliquait il y a quelques mois la réussite du poker allemand par la quantité de travail fournie et la rigueur dans la préparation : "Je pense que les Allemands sont en général très disciplinés et travailleurs".

Une grande solidarité entre les joueurs allemands

Le joueur français Benjamin Pollak racontait récemment sur l’antenne Du RMC Poker Show que les joueurs allemands sur les tournois High Roller avaient l’habitude de prendre des notes sur les habitudes et tells des joueurs du circuit et de les diffuser entre eux au sein d’une messagerie de groupe. Ce que confirme Marvin Rettenmaier en disant que la solidarité des Allemands leur permet d’installer une bonne dynamique : "Il y a un bon groupe de joueurs allemands, spécialistes des high rollers, qui communiquent beaucoup entre eux. Ils analysent le jeu tous ensemble. Ils sont déjà à un tel niveau que cela crée une très bonne émulation. Et puis maintenant, tout le monde a peur des Allemands, donc ça aide."

D’autre part, les joueurs allemands se financent souvent eux les tournois notamment les tournois aux buy-in les plus élevés. C’est un sujet assez opaque et peu connu du grand public mais souvent quand les joueurs de poker s’engagent dans un tournoi dont le droit d’entrée est assez élevé comme à 25.000 ou 50.000 euros, des finaciers ou d’autres joueurs prennent des parts sur le joueur. Après un éventuel résultat, le joueur devra reverser une part de son gain à son investisseur.

En 2014, Fedor Holz, par exemple, n'avait qu'un seul but : empocher un million de dollars. 5 années plus tard, le jeune joueur cumule plus de 32 millions de dollars de gains sur des tournois, d’après le site HendonMob. Bref, l’école allemande de poker est vraiment devenue une référence au niveau international. A force de travail, de rigueur, de travail et de solidarité ces joueurs ont su s’imposer. Ole Schemion en est une belle illustration.

0
0