"Je n'ai aucun regret par rapport à ma saison dernière où j’échoue de deux points". Jeune, il n'a que 23 ans, Clément Noël n'en est pas encore à regretter ses échecs, si tant est qu'une deuxième place au classement de la Coupe du monde de slalom en soit un. Chaque année qui passe le rapproche un peu plus du sommet de sa discipline. Et celle qui arrive ne devrait pas déroger à la règle. Elle pourrait même être celle du couronnement pour le skieur de Val d'Isère.
Les slalomeurs sont les derniers à reprendre cette saison. Attendre le 21 décembre est une chose rare et Clément Noël a reconnu, auprès de nos confrères du Dauphiné qu'il "s'impatien[tait] un peu". La dernière manche de slalom de Coupe du monde remonte au 8 février à Chamonix. Course remportée justement par le Français qui y décrochait son troisième succès de la saison, faisant de lui le slalomeur le plus prolifique (à égalité avec Daniel Yule à 3).
Alta Badia
De l'engagement et de la fluidité : c'était du grand Muffat-Jeandet
21/12/2020 À 14:21

Une victoire en Coupe d’Europe avant la Coupe du monde pour Noël

Alors pour retrouver le goût de la compétition, et sans doute un peu de repères techniques, Noël est redescendu d'un étape, en Coupe d'Europe. Et le Français l'a emporté face à une concurrence solide (Gross, Aerni et surtout Foss-Solevaag). De quoi se donner un petit boost de confiance bienvenu alors que ses expériences en géant ont tourné court (deux éliminations en 1re manche à Santa Caterina début décembre).

Noël a vacillé, mais il n'a pas cédé

"En slalom, la confiance vient avec les courses. Là, nous allons enfiler les épreuves et il faudra être prêt d’entrée car nous jouons une bonne partie de la saison en un mois", pointe-t-il justement. D'ici au 31 janvier, ce sont 9 des 11 slaloms de la saison qui auront lieu. Le tout juste avant les Mondiaux, l'autre objectif de la saison de Noël (7e à Are en 2019, 4e des JO en 2018).
Des victoires, le petit globe et un résultat aux Mondiaux, l'agenda de Clément Noël s'annonce chargé. Et comme il espère progresser en géant, il va s'alourdir un peu même si dans cette spécialité, le skieur de Val d'Isère avance sans pression. La pression justement, comment l'abordera-t-il en slalom ? Les deux dernières saisons ont prouvé qu'il faisait partie du gratin.
C'est bien simple, personne n'a autant gagné que lui depuis le début de la saison 2018/2019. Avec ses six succès, il fait mieux que les quatre de Daniel Yule et les deux de Ramon Zenhäusern et de Henrik Kristoffersen. Si l'on remonte à 2016, année de l'arrivée du Français en Coupe du monde, seuls Hirscher (14) et le Norvégien (8) ont un meilleur bilan. De quoi vous donner un statut de favori au petit globe.

Kristoffersen en panne de résultats

En 2019/2020, trois skieurs se sont largement détachés de la concurrence en slalom : Henrik Kristoffersen (552 points) et Clément Noël évidemment (550) mais aussi Daniel Yule (495) qui a lui aussi triomphé trois fois, comme le Français. C'est finalement la régularité du Norvégien qui a fait la différence. Hors, celle-ci est mise à mal depuis le début de la saison actuelle. Cinquième en ouverture à Sölden, deuxième du parallèle à Lech, il n'a plus connu les joies du top 10 depuis (22e, 12e et 15e). Trois c'est aussi le nombre de fois qu'il en était sorti sur l'ensemble de la saison dernière.

Un run magnifique pour un doublé mythique : la deuxième manche de Noël en vidéo

La confiance évoquée par Clément Noël va-t-elle manquer à Henrik Kristoffersen ou bien le retour du slalom va-t-il le relancer ? C'est toute la question de cette manche inaugurale à Alta Badia. Déjà vainqueur dans cinq stations différentes (Wengen, Chamonix, Soldeu, Kitzbühel et Zagreb), Noël a sans doute une belle occasion de compléter sa collection et de déjà se poser en favori au petit globe de la spécialité.
Alta Badia
Zenhaeusern a tout remonté, Muffat-Jeandet s'est retrouvé
21/12/2020 À 12:52
Alta Badia
Vinatzer lancé, Pinturault et Muffat-Jeandet placés, Noël éliminé
21/12/2020 À 10:17