On n’arrête plus Mathieu Faivre ! Une grosse semaine après ses deux titres mondiaux décrochés à Cortina d'Ampezzo, le Français s’est offert son premier succès en Coupe du monde depuis décembre 2016 et son unique victoire acquise jusqu’ici, à Val d’Isère, en Savoie.
Le film de la 2e manche
En tête à l’issue de la première manche, comme samedi, le Niçois a cette fois tenu bon pour devancer le Suisse Marco Odermatt (+ 0’’75), qui en profite pour gagner des points sur Alexis Pinturault, toutefois sur le podium (3e, + 0’’81), dans la course au globe de géant comme dans celle au gros globe. La journée française est elle magnifiée par la quatrième place de Thibaut Favrot, le meilleur résultat de sa carrière dans la discipline.
Bansko
Faivre raconte sa métamorphose : "Ce qui compte, c'est le travail"
28/02/2021 À 17:00

1 succès en 10 ans, 2 en deux semaines

Alors qu’ils avaient déjà réussi un superbe tir groupé la veille (2e, 4e, 7e), les Français ont fait encore mieux ce dimanche, à l’occasion du deuxième géant de Bansko. Bien aidés par de bons dossards en première manche, là où se sont créés la grande partie des écarts, Mathieu Faivre, Alexis Pinturault et Thibaut Favrot ont parfaitement répondu, chacun à leur manière. Nouveau champion du monde de la discipline, le Niçois n’a laissé aucune chance à la concurrence, déjà averti par sa première manche stratosphérique. Meillard, Pinturault et Kranjec étaient parvenus à rester sous la seconde ? Seul son compatriote est parvenu à le rester.

Une manche sereine mais une petite faute qui coûte cher : la 3e place de Pinturault en vidéo

Malgré sa grosse avance, pas question pour Faivre d’assurer en seconde manche. En confiance, sûr de son ski et tactiquement très juste, le Français n’a pas non plus pris tous les risques (12e temps de la manche) mais a su lâcher ses skis là où il le fallait pour résister au retour de Marco Odermatt et s’offrir son deuxième succès en Coupe du monde, plus de quatre ans après le premier. Alors qu’il ne comptait qu’une seule victoire sur ses dix premières années de carrière, le voilà avec deux succès en trois courses, en moins deux semaines. Et, à l’exception de Victor Muffat-Jeandet (27e, + 4’’22), les autres Tricolores lui ont emboité le pas, à l’image d’un magnifique Thibaut Favrot.

Zubcic, grand perdant

Déjà auteur du meilleur résultat de sa carrière en géant la veille (7e), le Français a explosé cette marque ce dimanche. Dans le ton sur les deux manches (5e puis 8e), Favrot est la révélation du week-end, même s’il regrettera peut-être d’avoir manqué le podium (4e, + 1’’08), battu de deux dixièmes par un autre Tricolore, Alexis Pinturault. Loin d’être aussi juste ou aussi engagé qu’il peut l’être dans ses grands jours, le skieur de Courchevel est sans aucun doute le plus déçu des trois, malgré un nouveau podium. Parce qu’il ne gagne pas en géant, mais surtout parce que Marco Odermatt a fait mieux que lui. Le Suisse, seulement sixième de la première manche, a pris tous les risques lors du second tracé, retrouvant cette intensité qu’il avait quelque peu perdu ces derniers temps, suffisant pour gagner quatre places et venir prendre la deuxième place.

Une manche sereine mais une petite faute qui coûte cher : la 3e place de Pinturault en vidéo

Un résultat qui lui permet de revenir à 210 points de Pinturault dans la course au gros globe au terme de ce week-end de Bansko, qui aura donc été globalement favorable au Suisse malgré une quatrième et une troisième places du Tricolore. Surtout, ce deuxième géant bulgare aura permis aux deux hommes de s’isoler dans la course au petit globe de la spécialité, à la suite du gros raté de Filip Zubcic (14e), passé à côté de sa première manche. Une belle journée pour la France mais donc aussi pour la Suisse, qui place aussi deux autres hommes dans le top 10 avec Meillard (7e) et Murisier (8e) alors que le jeune Saniele Sette a réussi la remontée (+ 12) de la seconde manche, pour réussir le meilleur résultat de sa carrière (11e).

Pas de victoire mais belle opération pour les globes : la 2e place d'Odermatt

Bansko
Faivre, un géant de folie pour renouer avec le succès en Coupe du monde, 4 ans après
28/02/2021 À 13:29
Bansko
Pas de victoire mais belle opération pour les globes : la 2e place d'Odermatt
28/02/2021 À 13:27