C'était le géant des surprises. Invaincu lors des six derniers rendez-vous dans la discipline (cinq épreuves de Coupe du monde et les JO), Marcel Hirscher a enfin laissé la victoire ce dimanche à Beaver Creek. Henrik Kristoffersen, son dauphin habituel, n'en est pas l'heureux bénéficiaire (4e). Le grand gagnant est un Allemand, Stefan Luitz, qui n'aurait sans doute jamais imaginé s'imposer moins de douze mois après une rupture des ligaments croisés, à Alta Badia.
Il ne s'agissait que de sa deuxième course de reprise, deux semaines après une élimination en première manche lors du slalom de Levi. La sensation est d'autant plus grande que le skieur de 26 ans ne s'était encore jamais imposé sur le circuit. Il comptait jusque-là six podiums. Mais sans jamais le goût de la victoire.
Beaver Creek
Le TAS rend sa victoire à Luitz
15/03/2019 À 17:31
Meilleur temps du premier run malgré son dossard 9, Luitz a fait preuve de remarquables ressources pour s'offrir Hirscher. Parti avec 15 centièmes d'avance, il en avait 24 de retard au dernier intermédiaire. La messe semblait dite. Mais au prix d'un incroyable come-back, il s'est imposé avec 14 centièmes de marge.

La folle remontée de Tumler

Incroyable, la remontée de Thomas Tumler (3e à 0''51) le fut aussi. L'exploit de la seconde manche est pour lui. Le Suisse n'est pas un nouveau venu sur le circuit (29 ans). Mais on peut dire qu'il s'est vraiment révélé ce dimanche en signant le meilleur temps du second tracé, avec 48 centièmes de mieux que Windingstad (11e)... le seul à lui avoir concédé moins d'une seconde sur cette manche ! Hirscher a concédé 1''58 sur ce second acte, ce qui dit bien le caractère extraordinaire de la performance de l'Helvète.
Seulement 21e du premier run avec le dossard 48, Tumler a lâché les chevaux comme jamais pour s'offrir le premier podium de sa carrière. Il n'avait jamais fait mieux que 8e (super-G de Saint-Moritz en mars 2016). Et en géant, son meilleur résultat était une 26e place (deux fois). C'est dire à quel point sa présence sur le podium ce dimanche est une immense surprise. C'est aussi un grand soulagement pour le clan suisse. En géant masculin, ce dernier était privé de podium depuis la victoire de Carlo Janka le 5 mars 2011. Soit plus de sept ans d'attente.

Les Bleus n'ont pas trouvé la clé

Côté français, on n'a certes pas touché le fond comme l'an dernier (12e place de Pinturault, seul Français dans le top 25 sur la Birds of Prey), mais la déception reste importante. Mathieu Faivre a signé son meilleur géant depuis près d'un an en se classant 7e (+0''91). Le Niçois a relevé la tête en seconde manche (3e chrono à 1''12 tout de même de Tumler) après un premier acte trop tendre (12e). Mais pour le reste, le clan bleu a fait peine à voir. En retrait en 1re manche (7e et 8e), Victor Muffat-Jeandet et Alexis Pinturault n'ont pas su trouver la clé sur la neige américaine. Ils se classent respectivement 10e (+1''12) et 14e (+1''56). Thomas Fanara est encore plus loin (21e à 2''11). Revanche en vue samedi prochain, sur les pentes de Val d'Isère.
Beaver Creek
Luitz privé de sa victoire à Beaver, Hirscher a empoché son 65e succès sur tapis vert
10/01/2019 À 12:24
Beaver Creek
Luitz risque bien d'être privé de sa victoire en géant
14/12/2018 À 18:44