Getty Images

Le TAS rend sa victoire à Luitz

Le TAS rend sa victoire à Luitz
Par Eurosport

Le 15/03/2019 à 18:31Mis à jour Le 15/03/2019 à 18:44

BEAVER CREEK - Vainqueur du géant de Beaver Creek (2 décembre), le skieur allemand Stefan Luitz avait été disqualifié par la Fédération internationale (FIS) pour avoir utilisé un masque à oxygène entre les deux manches. Après appel, le TAS lui a rendu sa victoire.

Stefan Luitz a obtenu gain de cause et devient officiellement le vainqueur du géant de Beaver Creek. Vainqueur le 2 décembre dernier devant Marcel Hirscher, l'Allemand avait été disqualifié pour avoir utilisé de l'oxygène entre les deux manches, une pratique désormais interdite par le règlement antidopage. Luitz et la Fédération allemande avaient fait appel après avoir perdu l'épreuve sur tapis vert. Le spécialiste des épreuves techniques s'était défendu contre la sanction argumentant que la prise d'oxygène était alors explicitement autorisée par l'Agence mondial antidopage. Et le TAS lui a donné raison ce jeudi.

"L’appel de l’athlète contre la décision du 9 janvier 2019 du Jury anti-dopage de la FIS (la décision contestée) a été confirmée et la décision contestée est annulée, a déclaré ce jour le Tribunal Arbitral du Sport. En conséquence, Stefan Luitz n’est plus disqualifié du slalom géant de la Coupe du monde de ski alpin de Beaver Creek du 2 décembre 2018 et l’ordonnance de perte des médailles, points et récompenses obtenus lors d'un tel événement est révoqué" a poursuivi l'institution.

" Cela montre qu'il ne s'agit pas d'une infraction aux règles antidopage "

"Cela remet un ordre nécessaire d'urgence dans le corpus de règles de la FIS, et clarifie la situation pour des cas semblables dans le futur", a expliqué l'avocate du skieur, Anne Jakob, au SID, la filiale sportive de l'AFP en Allemagne. "Je suis très heureux que le TAS soit parvenu à cette décision. Cela montre aussi clairement qu'il ne s'agit pas d'une infraction aux règles antidopage", a déclaré Stefan Luitz à la Fédération allemande de ski (DSV).

La découverte de cette pratique avait occasionné une véritable cacophonie dans le milieu du ski alpin : l'interdiction de l'inhalation d'oxygène en compétition figure bien dans le règlement antidopage de la FIS depuis deux ans, mais pas dans le Code de l'Agence mondiale antidopage (AMA), que les Allemands affirment avoir suivi par erreur.

Le TAS a donc indiqué que la décision de la FIS allait dans le sens contraire du code de l'AMA. "Si la FIS n'adapte pas maintenant les règles, elle agit avec une grosse négligence", a ajouté Mme Jakob.

Suite à cette décision, le nombre de succès en carrière de Marcel Hirscher, qui avait été déclaré vainqueur après la disqualification de Luitz, retombe à 66 et l'Autrichien perd 20 points au classement général.

0
0