Il est de retour. Près d’un an après sa grave blessure au genou, Aleksander Aamodt Kilde retrouve les sommets à Beaver Creek. Le Norvégien a dominé le deuxième Super-G sur la Birds of Prey ce vendredi, en devançant le vainqueur de la veille Marco Odermatt (+ 0"03), qui en profite pour creuser l’écart en tête de la Coupe du monde, et l’Américain Travis Ganong (+ 0’’37). Une nouvelle fois excellent malgré un bas timide, Alexis Pinturault prend une belle 6e place, juste devant son compatriote Matthieu Bailet.
Il n’aura pas mis très longtemps à reprendre son statut de roi de la vitesse. Neuvième de la descente de Lake Louise, sorti jeudi, Aleksander Aamodt Kilde avait connu un retour à la compétition contrasté jusqu’ici. Mais la Birds of Prey et le parcours de ce Super-G, un tracé assez facile et peu piégeux mis en place par le technicien français, lui convenait à merveille et le Norvégien ne s’est pas fait prier pour retrouver ses standards habituels. Solide sur la partie technique du haut, Kilde a ensuite déroulé son ski sur le bas pour creuser des écarts énormes sur cette ultime section. Et même Odermatt, double tenant en Super-G dans le Colorado, a dû s’incliner.
Beaver Creek
La descente messieurs de Beaver Creek annulée à cause du vent
05/12/2021 À 20:13

Idéalement parti, Pinturault n'a pu tenir la distance

Pinturault, encore bon, encore frustré

A l’attaque comme la veille, le Suisse pensait sans doute avoir fait le plus dur à mi-pente, lorsqu’il devançait alors Kilde de plus de trois dixièmes. Mais, alors qu’il filait vers un nouveau succès, Marco Odermatt a cette fois commis une grosse faute sur le bas, juste avant une section de glisse. La faute de trop puisqu’il manquera trois petites centièmes à l’arrivée pour le leader de la Coupe du monde, qui creuse malgré tout l’écart avec la concurrence, que ce soit au classement de la discipline ou au général.
Car, comme jeudi, Alexis Pinturault n’a tenu la distance. Le Français était pourtant parti sur les chapeaux de roue, étant en tête à mi-course (- 0’’03 au 2e inter) après une partie technique découpée à la perfection par le skieur de Courchevel, en pur géantiste.
Mais, comme jeudi, Pinturault a énormément perdu sur le bas, concédant une demi-seconde sur la dernière section pour se contenter d’une 6e place frustrante mais toutefois prometteuse. Juste derrière, on retrouve un autre Tricolore Matthieu Bailet (7e, + 1’’20). Bien plus engagé que la veille, pas sorti non plus cette fois, le Niçois s’est montré très juste pour signer un nouveau résultat de référence, symbole d’une équipe de France très performante ce vendredi avec la 11e place de Nils Allegre (+ 1’’59) et la 15e place de Mathieu Faivre (+ 1"84), devant Balise Giezendanner (+ 1’’85).
Au lendemain de la sensation Thompson, la belle surprise du jour est venu de Travis Ganong. Parti avec le dossard 2, sans vraiment faire d’impression, l’Américain a pris une superbe 3e place (+ 0’’37), son premier podium en Coupe du monde depuis son succès à Garmisch-Partenkirchen. C’était en 2017.

Une toute petite erreur qui coûte cher : Odermatt a manqué le doublé d'un rien

Beaver Creek
Parfait de A à Z, Kilde était comme chez lui sur la Birds of Prey
04/12/2021 À 20:39
Beaver Creek
Le frisson : Bailet tombe sur l'épaule et repart après une seconde sur le flanc
04/12/2021 À 19:23