Getty Images

Thomas Dressen remporte la descente de Kitzbühel, Brice Roger 7e

Un mythe pour ouvrir son palmarès : Dressen a bien choisi son jour de gloire

Le 20/01/2018 à 13:08Mis à jour Le 20/01/2018 à 13:54

COUPE DU MONDE - Dans une ambiance incroyable, devant 60 000 spectateurs, Thomas Dressen a remporté la descente de Kitzbühel, ce samedi. Une petite surprise car l'Allemand n'avait jamais gagné en Coupe du monde avant ce jour. Sur le podium, il est entouré du Suisse Beat Feuz (+0"20) et de l'Autrichien Hannes Reichelt (+0"41). Le Français Brice Roger a pris une superbe 7e place (+0"93).

Eurosport Player: Regardez toute la saison en LIVE

Voir sur Eurosport

C'était son jour. Son heure de gloire. Et ceux qui ont misé quelques euros sur cet Allemand de 24 ans peuvent avoir le sourire. Sur la mythique Streif, Thomas Dressen s'est imposé lors de la descente de Kitzbühel, ce samedi. L'Allemand, qui n'avait jamais gagné en Coupe du monde, a créé la sensation et a devancé le grand favori du jour, le Suisse Beat Feuz et l'Autrichien Hannes Reichelt, longtemps en tête malgré son dossard un. Meilleur Tricolore, Brice Roger a pris une belle 7e place.

Vidéo - Comment Dressen a maté Kitzbühel et la concurrence : sa descente en vidéo

02:47

Parti avec le dossard 19, Dressen a déjoué tous les pronostics. Avant de le voir pousser le portillon, Beat Feuz pensait avoir fait le plus difficile. Déjà lauréat des épreuves de Lake Louise et Wengen cet hiver, le Suisse, deuxième à Kitzbühel en 2016, se voyait sûrement dompter pour la première fois de sa carrière cette impitoyable Streif. Mais c'était sans compter sur le troisième de la descente de Beaver Creek. A l'instar de son compatriote Josef Ferstl, vainqueur du Super-G de Val Gardena fin décembre, Dressen a connu un passage parfait pour ouvrir son palmarès et succéder à Sepp Ferstl (le père de Josef), dernier Allemand à avoir triomphé sur la piste autrichienne, en 1979.

Roger se régale, Clarey avait tout bon... avant de chuter

Quinzième du Super-G vendredi, Dressen s'est appliqué à la sortie de la cabane, a parfaitement négocié les deux premiers virages, si importants ici, puis a mis le turbo sur le plat après 40 secondes de course. Passé avec 0"51 d'avance sur Feuz à la sortie du Chemin, l'Allemand, qui a profité d'une piste ensoleillée en bas, s'est accroché et a maîtrisé ses deux derniers sauts. Sur la ligne, l'Allemand est parvenu à conserver 0"20 sur Feuz. Une surprise majuscule pour celui qui restait sur deux abandons en deux courses à Kitzbühel avant ce vendredi.

Et nos flèches tricolores dans tout ça ? Sur le podium l'hiver dernier (3e), juste derrière Valentin Giraud Moine, Johan Clarey a longtemps cru pouvoir rééditer son exploit. Passé tout proche des meilleurs au 6e intermédiaire (+0"53), le skieur de Tignes s'est envolé sur l'avant-dernier saut. Déséqulibré, il a fini sa course dans les filets. Une sortie de piste violente mais le Français de 37 ans s'est rapidement relevé sans blessure apparente. Ce samedi, c'est Brice Roger qui s'est montré le plus convaincant dans le camp tricolore. Dossard 31, le Plagnard s'est classé 7e à moins d'une seconde du vainqueur (+0"93). Un résultat qui arrive à point nommé pour Roger, qui n'avait pas mieux qu'une 17e place (à Beaver Creek) cette saison.

Vidéo - Très bon 7e, Brice Roger s'est régalé sur la Streif

02:20

Adrien Théaux, qui a confié ne pas être totalement remis de ses douleurs dorsales, a terminé 13e (+1"72), Maxence Muzaton 16e (+2"10) et Nicolas Raffort 25e (+2"75). Blaise Giezendanner a manqué de peu le top 30 (31e à 3"19) alors que Guillermo Fayed n'a pu faire mieux que 42e (+3"77). Pour leur première Streif, Roy Piccard (50e à 5"22) et Victor Schuller (52e à 6"54) ont vécu l'enfer.

0
0