Getty Images

Aksel Lund Svindal raccrochera après les Mondiaux

Svindal raccrochera après les Mondiaux
Par AFP

Le 27/01/2019 à 17:28Mis à jour Le 27/01/2019 à 17:31

Le Norvégien Aksel Lund Svindal, double champion olympique (descente à Pyeongchang en 2018, super-G à Vancouver en 2010), a annoncé dimanche qu'il prendrait sa retraite après les Mondiaux de Are (Suède) début février. À 36 ans, son corps ne lui laissait plus vraiment d'autres choix.

Clap de fin pour Aksel Lund Svindal. Forfait à Kitzbühel ce week-end en raison d'un genou droit mal en point, le Norvégien va prendre sa retraite à l'issue des Mondiaux d'Are, qui se dérouleront du 5 au 17 février. "J'ai pris la décision progressivement cette semaine, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu", a-t-il expliqué samedi soir à la télévision norvégienne NRK. "Je veux vraiment finir en beauté là-bas", à Are, lieu de sa première victoire en 2006 et de ses deux premiers titres mondiaux en 2007 (descente et géant).

"Terminer en Suède, près de chez moi, devant ma famille et mes amis, c'est une belle fin, a ajouté Svindal. C'est un luxe de pouvoir choisir le timing de sa sortie, et je pense que c'est le bon moment après tout ce que j'ai connu ces dernières années. Je ne changerai pas de décision."

Aksel Lund Svindal

Aksel Lund SvindalGetty Images

Un palmarès hors norme...

C'est une légende du ski qui s'apprête à quitter la scène du circuit blanc. Svindal compte autant d'années que de victoires en coupe du monde (36). Derrière Hirscher, le Scandinave est le deuxième skieur le plus prolifique en activité, le 8e de l'histoire. Il est le premier à avoir été champion olympique dans les deux disciplines de vitesse (super-G en 2010, descente en 2018). Il compte également cinq titres mondiaux, deux en descente (2007 et 2013), un en géant (2007) et deux en combiné (2009 et 2011).

Paradoxalement, il n'a jamais décroché de titre mondial en super-G alors qu'il s'agit de sa discipline favorite (17 succès, soit sept de moins que le recordman Hermann Maier). Il compte cinq petits globes en super-G. Mais aussi deux en descente, un en géant et un autre en combiné. Cette polyvalence lui a permis de remporter deux fois le classement général (2007 et 2009).

...et des blessures à la pelle

Au cours de sa carrière, Svindal s'est cependant blessé à de nombreuses reprises. Fin 2007, à Beaver Creek, il était tombé très lourdement (double fracture du nez, fracture de la pommette et entaille profonde derrière la cuisse gauche) et avait été proche d'abandonner sa carrière. Avant le début de la saison 2014-2015, il s'était blessé au tendon d'Achille, revenant seulement pour les Mondiaux de Beaver Creek, où il n'avait pas fait mieux que 6e en super-G et en descente. Il avait été aussi absent des épreuves de fin de saison 2015-2016 et 2016-2017 pour cause de blessures aux genoux.

L'été dernier, Svindal avait déjà hésité à rempiler pour une dernière saison. Mais malgré son corps meurtri, il a finalement rechaussé les skis, se montrant performant par intermittence avec deux podiums à Beaver Creek et une victoire à Val Gardena (super-G). Un succès qui pourrait bien être le dernier de son immense carrière. À moins qu'il ne sorte pas la très grande porte à Are.

Vidéo - Svindal a découpé la Saslong pour s'offrir une 36e victoire : revivez son super-G

01:43
0
0