Getty Images

Kitzbühel - Josef Ferstl s'impose sur le super-G, le Français Johan Clarey deuxième

Ferstl premier, première pour Clarey

Le 27/01/2019 à 14:51Mis à jour Le 27/01/2019 à 15:53

KITZBUHEL - Josef Ferstl a remporté dimanche le super-G de Kitzbühel, devant le Français Johan Clarey (+0''08) et Dominik Paris (+0''10). C'est le premier podium pour le Tricolore de 38 ans en Super-G, et le premier également pour l'équipe de France de vitesse cet hiver.

La course n'aura connu qu'un seul leader. Dossard 1, Ferstl a signé le temps de référence en 1'13''07 et personne n'a pu le détrôner. Partir devant était un avantage vu l'horaire tardive de la course (13h30). La luminosité n'a fait que diminuer au fil des passages. Ferstl a été très bon sur le haut, mais c'est sa régularité tout au long du tracé qui a fait la différence. Il s'agit de son deuxième succès en carrière après le super-G de Val Gardena il y a un peu plus d'un an.

Vidéo - Intouchable avec le dossard 1, Ferstl a dompté la Streif

02:02

Le dossard rouge comme lot de consolation pour Kriechmayr

Vincent Kriechmayr, dossard 9, a été le plus menaçant. Passé avec 34 centièmes d'avance au 2e intermédiaire, l'Autrichien n'a ensuite fait qu'allumer du vert (-0''22 au 4e inter) avant de s'incliner pour 15 centièmes. Une petite faute avant le schuss final lui a coûté la victoire et le podium.

Mais grâce à sa 4e place, Kriechmayr prend la tête du classement du petit globe, encore ultra-indécis avant les trois derniers super-G de l'hiver. L'Autrichien compte trois points d'avance sur son compatriote Matthias Mayer (5e ce dimanche) et six sur Dominik Paris. Aksel Lund Svindal recule au 5e rang. Le Norvégien, qui a annoncé qu'il prendrait sa retraite après les Mondiaux d'Are, n'a pas pu défendre son dossard rouge ce dimanche en raison d'un genou mal en point.

Quatre Français dans le top 11

Clarey était déjà passé proche de l'exploit à Val Gardena (4e). Mais c'est donc à Kitzbuhel que le skieur de Tignes a décroché le tout premier podium de sa carrière en super-G, après être monté à quatre reprises sur la boite en descente. Il s'est élancé avec le dossard 20, après tous les favoris. En tête au 3e intermédaire (18 centièmes d'avance), Clarey semblait même en position de l'emporter en passant avec seulement huit centièmes de retard au dernier intermédiaire. Mais la dernière section ne lui a pas permis de reprendre de temps, s'inclinant sur le même écart (0''08).

Le podium suffisait largement à son bonheur, lui qui a ensuite confié avoir hésité à prendre le départ à cause d'un corps endolori par la descente de vendredi. Le bilan pour les Bleus est excellent. Quatre Français sont dans le top 11, avec Brice Roger (7e à 0''26), Alexis Pinturault (8e à 0''41) et Adrien Théaux (11e à 0''51). Une conclusion somptueuse pour ce week-end d'exception pour le clan français.

Vidéo - A 38 ans, Clarey a fait l'exploit : son premier podium en super-G en vidéo

01:57
0
0