Getty Images

Clément Noël : "L'étiquette de favori ? Je préfère la laisser à Hirscher"

Noël : "L'étiquette de favori ? Je préfère la laisser à Hirscher"

Le 26/01/2019 à 19:11Mis à jour Le 26/01/2019 à 19:33

Six jours après sa première victoire à Wengen, Clément Noël, 21 ans, a confirmé sans tarder son immense talent en s'imposant à Kitzbühel ce samedi. Il est l'homme en forme en slalom et pointe désormais au deuxième rang de la spécialité derrière Marcel Hirscher. Mais pas question pour lui d'endosser le costume de favori à trois jours d'un nouvel épisode à Schladming.

Accrocher Kitzbühel à son palmarès est un moment à part dans la carrière d'un skieur. Mais Clément Noël n'aura attendu que sa deuxième participation pour le faire, un an après une 8e place qui constituait alors son premier top 10 en carrière. À 21 ans, il est le Français le plus jeune à avoir remporté une course dans la station autrichienne, où s'étaient aussi imposés Jean-Claude Killy, Patrick Russel, Jean-Noël Augert, Luc Alphand, Jean-Pierre Vidal, Jean-Baptiste Grange, Julien Lizeroux et Alexis Pinturault.

Avec sa jeunesse, le poids du mythe aurait pu l'écraser. Le motif aurait été d'autant plus valable que le Vosgien venait de remporter la première Coupe du monde de sa carrière six jours auparavant à Wengen, un autre temple du ski. Il était attendu au tournant. Et il a transformé l'essai là où la pression est la plus forte. Ce jeune homme n'est pas fait du même bois que les autres.

"C'est une journée idéale, réagissait-il après l'arrivée. À Wengen, elle était déjà quasiment parfaite mais il y avait JB (Grange). Là c'est encore mieux surtout que Alexis (Pinturault) est sur le podium (3e). C'est une super journée pour le ski français."

"Je me trouve plutôt bon dans la gestion des secondes manches"

Vidéo - Noël :"Une super journée pour le ski français"

00:39

La régularité a été la clé du succès pour le skieur de Val d'Isère ce samedi. "J'ai fait deux supers manches, estimait-il. Et dans des conditions différentes à chaque fois. La première était vraiment difficile, vraiment tournante. Je suis bien content de m'en être sorti comme ça, c'était une manche propre." Deuxième à 0''12 de Ramon Zenhaeusern, il se trouvait alors en position idéale pour s'imposer sachant que les ténors Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen pointaient à près d'une seconde. Tous le dégageaient alors comme le favori à la victoire. Et comme à Wengen, où il avait signé le meilleur chrono du premier run avant de s'imposer, il ne s'est pas laissé envahir par la pression.

"Je me trouve plutôt bon dans la gestion des secondes manches, estimait-il, à raison. Je ne sais pas trop comment je fais. Mais j'espère que ça va continuer comme ça. J'essaye de rester au maximum calme. Je n'étais pas très, très stressé avant la seconde manche parce que j'étais confiant dans mon ski. Je n'avais pas grand-chose à perdre non plus. Je savais qu'il fallait envoyer et que Marcel et "Kristo" avaient fait des manches énormes (l'Autrichien et le Norvégien ont fait de loin les deux meilleurs temps de la 2nde manche, ndlr). Quand c'est comme ça, il n'y a pas beaucoup de questions à se poser." Skiant sur le fil sans jamais partir à la faute, Noël a alors sorti la manche qu'il fallait pour prendre la tête devant Hirscher (+0''29) et la garder, Zenhaeusern ne tenant pas le choc dans la foulée.

Vidéo - Noël a tout envoyé pour priver Hirscher d'une victoire sur ses terres

01:54

Il laisse l'étiquette de favori à Hirscher pour Schladming

Tout réussit donc pour Clément Noel qui vient d'enchaîner une 2e place à Adelboden et deux victoires à Wengen et Kitzbühel. Encore jamais monté sur un podium il y a deux semaines, il s'est transformé en trois courses comme le nouveau rival n°1 d'Hirscher. L'éclosion du Français vient contrarier la frénésie de victoires de l'Autrichien, qui n'avait jamais enchaîné deux slaloms sans succès lors des 14 dernières courses entre les piquets.

Dans la course au petit globe, Clément Noël est d'ailleurs son nouveau dauphin. 175 points séparent les deux hommes avant les quatre dernières épreuves comptant pour le classement de la spécialité (trois slaloms et un City Event). "Il m'a encore une fois félicité, a confié Clément Noël dans Chalet Club, l'émission d'Eurosport. En conf' de presse, il a dit que ma façon de skier était impressionnante, que c'était ce qu'il fallait faire, etc… Venant de lui, ce sont des mots qui font forcément plaisir."

Il sait que son statut à changer. Mais le Vosgien veut garder les pieds sur terre. À la question de savoir s'il partirait avec l'étiquette de favori pour le prochain slalom, mardi à Schladming, il répondait ceci : "Non, je n'irais pas jusque-là. Hirscher a un petit peu manqué sa 1re manche lors des deux dernières courses. Je pense qu'Il était un peu moins bien. Mais je ne me fais pas de souci pour lui. C'est quand même un champion à réaction. À Schladming, à mon avis, il va être très performant dès la 1re manche. Je préfère lui laisser l'étiquette de favori pour le slalom de mardi." Une troisième victoire de suite changerait peut-être la donne pour la suite.

Marcel Hirscher félicite Clément Noël à l'issue du slalom de Kitzbühel le 26 janvier 2019

Marcel Hirscher félicite Clément Noël à l'issue du slalom de Kitzbühel le 26 janvier 2019Getty Images

0
0