Le suspense a pris un gros coup sur la tête le week-end dernier avec la grave blessure d'Aleksander Aamodt Kilde. Vainqueur du classement général de la Coupe du monde l'hiver dernier, le Norvégien pointait à la 2e place avant d'être victime d'une rupture d'un ligament croisé du genou droit à l'entraînement samedi. La mise hors-jeu du tenant du titre laisse Alexis Pinturault, l'actuel leader, avec une solide marge de manœuvre. Le gros globe de cristal peut-il encore échapper au Français ?
A en croire celui qui est désormais son premier poursuivant, la réponse est non. Avec 501 points, Marco Odermatt accuse un retard de 277 unités sur le skieur de Courchevel. Trop, beaucoup trop selon lui. "Je ne pense pas au classement général, Alexis Pinturault est trop fort cette année", a assuré le Suisse. Il en a pourtant le profil. A 23 ans, il est le symbole d'un ski helvétique en plein renouveau avec pas moins de 22 podiums depuis le début de la saison.

Dix ans après Janka, Odermatt n'a pas craqué sous la pression : sa seconde manche triomphante

Kitzbühel
Dernier à s'élancer, 8e à l'arrivée, Bailet a créé l'exploit : son Super-G en vidéo
25/01/2021 À 12:40

Le gros globe ? Un rêve pour "la saison prochaine"

Odermatt lui, est en train d'exploser. S'il avait signé la saison précédente sa première victoire en Coupe du monde, en décembre 2019, lors du Super-G de Beaver Creek, il se montre plus constant cet hiver. C'est surtout en géant qu'il flambe, avec un succès et trois autres podiums, ce qui lui vaut d'occuper la tête du classement de la discipline. "Mon début de saison est super, surtout en géant où j'ai très bien skié à chaque course", se réjouit-il.
Mais le Suisse se refuse pour l'instant à viser plus haut. Le costume de rival numéro un d'Alexis Pinturault est, à l'écouter, encore un peu grand pour lui. "Il (Pinturault) skie super bien dans chacune de ses disciplines, ça va être difficile de faire plus de points que lui", juge-t-il. Finir sur le podium 2021 au classement général marquerait déjà un formidable bond en avant pour Marco Odermatt, qui avait terminé 17e l'an passé.
"Gagner le gros globe c'est un grand rêve pour moi, mais ce n'est pas un rêve pour cette saison, plutôt pour la prochaine", a-t-il évoqué à Kitzbühel après le premier entraînement en descente avant les courses de vendredi à dimanche (deux descentes et un Super-G). S'il a surtout brillé en géant depuis le début de la campagne en cours, Odermatt est capable de gratter des points, voire des gros points, en descente et plus encore en Super-G. De quoi, dans un premier temps, réduire son débours sur Alexis Pinturault. Même si, on l'aura compris, c'est loin d'être son obsession.

Marco Odermatt et Alexis Pinturault se battront jusqu'au bout de l'hiver pour le dossard rouge de leader en géant

Crédit: Getty Images

Kitzbühel
Impeccable jusqu'au bout, Kriechmayr mate enfin la Streif : sa victoire au Super-G en vidéo
25/01/2021 À 11:47
Kitzbühel
Kriechmayr a sauté sur l'occasion, Bailet a surpris son monde
25/01/2021 À 11:14