Johan Clarey a encore brillé sur cette Streif qu'il adore. Deuxième vendredi lors de la première descente prévue ce week-end à Kitzbühel, le Français a cette fois pris une solide 5e place lors de la descente de ce dimanche. Auteur seulement d'une faute sur le haut du tracé qui lui a coûté cher au niveau du temps, le chef de file de l'équipe de France a bouclé ici un week-end très solide, le dernier en vitesse avant le début des Jeux Olympiques de Pékin (4-20 février).
Kitzbühel
Kitzbühel de l’intérieur : embarquez dans le temple du ski alpin
24/01/2022 À 01:45
La victoire est revenue à un autre vieux briscard du circuit de la Coupe du monde : Beat Feuz. Le Suisse, excellent de haut en bas de la Streif, a dominé la concurrence sans trop de difficulté. Excellent sur le bas, et rapide, il a fait une nette différence dans le final pour signer sa toute première victoire de la saison, la troisième à Kitzbühel après son doublé de la saison dernière. Au total, voilà le Bernois avec 16 succès en Coupe du monde, dont 13 en descente. Marco Odermatt (0"21) et Daniel Hemetsberger (0"91) ont complété le podium.

La fusée Feuz a bien décollé : le run victorieux du Suisse sur la descente

Odermatt a encore brillé

Lancée à 13h30 pour éviter des problèmes de météo, et garantir une piste bien préparée aux athlètes, la course n'a pas réservé un grand suspense. La victoire s'est elle jouée dès le passage du dossard 9, Feuz et les trois membres du podium du jour étaient parmi les dix premiers dossards (9, 7 et 1 dans l'ordre du podium).
Marquée par la présence d'un brouillard, doublée d'une piste assez marquée, la course n'a pas été à la hauteur de la réputation de la Streif, l'épreuve phare de la saison de ski alpin. Seuls, Matthias Mayer, 4e à 0"94, Alexander Aaamodt Kilde, 6e à 1"23 et Dominik Paris, 7e à 1"27 ont réussi à obtenir des résultats corrects avec des dossards lointains (13, 11 et 15).
La véritable étincelle de cette course est encore venue de cet alien qu'est Marco Odermatt. Le leader du classement général de la Coupe du monde a illuminé la course de sa fougue et de son talent. Extrêmement rapide sur le haut jusqu'à l'Ausbergkante, le skieur de 24 ans a allumé du vert tout au long de son run, jusqu'à la ligne. Mais un déficit de vitesse dans le Zielchuss, le final de l'épreuve, l'a privé du plus grand succès et exploit de sa carrière. A ce petit jeu, Feuz et son profil de descendeur ont fait des merveilles deux dossards plus tard.
Chez les Bleus à quelques heures de l'annonce de la sélection pour la vitesse aux JO de Pékin, les skieurs de l'équipe de France ont fait ce qu'ils ont pu. Celui qui s'est démarqué a été Maxence Muzaton, 18e avec son dossard 31 (2"28). Nils Allègre, 26e à 2"91, Blaise Giezendanner, 18e à 3"01 et Roy Piccard, 30e avec son dossard 46 (3"18) ont assuré un top 30, sans pouvoir faire plus à cause des conditions.

Odermatt tout proche d'un exploit monumental : sa folle descente de la Streif

Kitzbühel
"Ce qu'il fait à 40 ans est exceptionnel" : Clarey, plus qu’une exception, un exemple
23/01/2022 À 19:00
Kitzbühel
Odermatt tout proche d'un exploit monumental : sa folle descente de la Streif
23/01/2022 À 15:01