Grande première pour la Grande-Bretagne. Ce samedi à Kitzbühel, Dave Ryding a marqué l’histoire en devenant le premier sujet de la Reine à remporter une épreuve de Coupe du monde de ski. Sixième de la 1re manche, il a profité des déboires des quatre premiers du run initial, dont Clément Noël, relégué au 15e rang, pour remporter le mythique slalom autrichien devant deux Norvégiens, Lucas Braathen (+0”38) et Henrik Kristoffersen (+0”65). Une première inespérée pour le skieur de 35 ans, qui comptait néanmoins déjà trois podiums en carrière. Son 96e départ en Coupe du monde aura donc été le bon.
Kitzbühel l’avait déjà comblé, il y a cinq ans, avec une 2e place qui avait constitué son premier podium en carrière, le premier pour un Britannique depuis Konrad Bartelski en 1981. Un premier rêve exaucé. Mais la Ganslern n’avait donc pas fini de l’émerveiller. Ryding a vécu un conte de fées ce samedi, après un début d’hiver pour le moins mitigé. Suite à sa 5e place en ouverture à Val d’Isère, il avait abandonné à Madonna et Adelboden puis terminé à une modeste 16e place à Wengen. Pas de quoi déborder de confiance en arrivant dans la station autrichienne.
Kitzbühel
Kitzbühel de l’intérieur : embarquez dans le temple du ski alpin
24/01/2022 À 01:45

Vinatzer a craqué et Ryding a explosé de joie : l'improbable victoire de "Rocket" sur le slalom

Douze abandons en seconde manche

Il a d’abord joué placé en 1re manche, s'y classant 6e malgré son dossard 15. La gagne ne semblait alors pas jouable. Le podium non plus. Il pointait à 81 centièmes du meilleur temps signé par Alex Vinatzer et à 72 de la 3e place occupée par Sebastian Foss-Solevaag. Malgré des chutes de neige moins abondantes en début d’après-midi, le second tracé picté par Jacques Théolier, l’entraîneur français des Italiens, a vite tourné au massacre.
Douze des 30 skieurs qualifiés ont ainsi abandonné. Alexis Pinturault (7e du premier run) a fait partie de la liste, victime d'un enfourchage avant le 1er inter. Clément Noël a également fauté. Et si le Vosgien a su rester en piste, il n’a pu faire mieux que 15e (+1”63). Une nouvelle déception après sa 8e place à Wengen et ses “zéro” à Madonna et Adelboden.

Pinturault s'est encore raté : son abandon en seconde manche

Ryding, lui, a su déjouer tous les pièges. Parti avec 17 centièmes d’avance sur Braathen, il a progressivement augmenté son avance pour franchir la ligne avec 38 centièmes de marge sur le héros du dernier Wengen. Les cinq skieurs à suivre ont tous craqué. Avec le poids d'une qualification olympique en jeu, Marc Rochat, 5e du premier run avec le dossard 29, n’a pas su se libérer (14e).
Giuliano Razzoli et Sebastian Foss-Solevaag ont abandonné. Et Clément Noël, puis enfin Alex Vinatzer (finalement 18e) ont fauté dès le haut du tracé. On ne peut donc même pas dire que Ryding ait eu le temps de trembler dans son fauteuil de leader.

Un ski de patron, pour un premier succès : revivez la seconde manche parfaite de Ryding

Braathen nouveau dossard rouge

Après les cinq premiers slaloms de l’hiver, Lucas Braathen devient le nouveau leader au classement du petit globe. Fort de 235 points - il en a marqué 180 rien que sur les deux dernières courses - le Scandinave compte 55 points d’avance sur son compatriote Sebastian Foss-Solevaag et 73 sur Daniel Yule. Dave Ryding remonte à la 4e place, à 75 points.
Clément Noël reste encore dans la course et pointe au 7e rang à 87 points. Il aura une dernière chance de retrouver la confiance avant Pékin. Ce sera mardi soir dans le temple du slalom, à Schladming.
https://i.eurosport.com/2022/01/22/3294383.jpg
Kitzbühel
"Ce qu'il fait à 40 ans est exceptionnel" : Clarey, plus qu’une exception, un exemple
23/01/2022 À 19:00
Kitzbühel
Odermatt tout proche d'un exploit monumental : sa folle descente de la Streif
23/01/2022 À 15:01