Il a eu chaud Alexis Pinturault. Alors que son sacre semblait inéluctable juste avant la dernière partie de saison après les Mondiaux, le Français a tremblé face au retour d'un Marco Odermatt qui s'est révélé au plus haut niveau cette saison. Le Suisse a été un adversaire coriace mais il a finalement craqué sur le dernier géant de la saison et offert à Pinturault un énorme soulagement. "J'ai tellement travaillé pour en arriver là...", soufflait-il une fois son sacre assuré.
"C'est le plus beau jour de ma carrière, assurait évidemment l'homme du jour. Je suis forcément très heureux". Une journée fantastique Ce fut la totale pour lui ce samedi. Sa 34e victoire en carrière, qui lui permet de dépasser Bode Miller aux bilans historiques et de grimper à la 9e place avec Aksel Lund Svindal et Benjamin Raich (36 succès) dans le viseur, lui offre en même temps le petit globe du géant, le premier de sa carrière dans la discipline après cinq en combiné, mais surtout le plus beau : celui du général. C'est tout le travail accompli pour en arriver là qui est revenu en tête de Pinturault immédiatement. "Il a payé aujourd'hui ! C'était une année difficile. Remporter du cristal, c'est toujours particulier. Je le ramène à la maison."
Lenzerheide
Récitals, coup de pouce et consécration finale : Les 7 moments de la saison de Pinturault
21/03/2021 À 18:56
Il y a eu des moments difficiles notamment à Kranjska Gora
Ces dernières semaines, Pinturault avait fait preuve de tension. A Kranjska Gora, il était sorti en slalom… pour la première fois de la saison alors qu'il avait là une occasion en or de larguer Odermatt, absent sur les petits piquets. "Il y a eu des moments difficiles notamment à Kranjska parce qu'il y avait beaucoup de pression, je me suis mis beaucoup de pression", reconnaît-il.
"C'est sensationnel, il y a beaucoup d'émotions aujourd'hui. Beaucoup d'émotions après Kranjska Gora. Vous avez tous entendu la voix fébrile que je pouvais avoir… C'était un moment difficile mais je savais que tout allait se passer à la finale et qu'il fallait de nouveau attaquer et revenir sur quelque chose d'un peu plus essentiel, revenir aux bases", confirme le Français pour SkiChrono. "Une grande et belle journée, quelque chose de fabuleux à vivre.", conclue la "Bête".

Pinturault : "J'ai tellement travaillé pour en arriver là !"

Le jour de ses 30 ans

A-t-il ressenti cette pression ce samedi ? Étonnamment, le skieur de Courchevel répond par la négative. "Je me suis mieux senti qu'attendu, affirme-t-il même. J'étais relativement serein aujourd'hui au vu des circonstances et au vu de la situation". Sa démonstration en première manche, huit dixièmes d'avance sur son plus proche poursuivant, et sa confirmation en seconde le prouvent. Et quel plus beau symbole que de remporter le classement général avec une nouvelle victoire, sa cinquième de la saison ?
"Aujourd'hui c'est mon anniversaire, sourit le Français de 30 ans qui assure s'être offert le "plus beau cadeau". "Généralement les 30 ans on y rentre pas toujours très heureux. Moi j'y suis entré plus sereinement et plus heureux que beaucoup d'autres", rigole Pinturault. Avec ce géant, sa discipline de prédilection, placé en ce jour si particulier, Pinturault avait le sentiment, il l'a dit à SkiChrono, que ce ne serait pas une journée comme les autres, et il a eu raison : "Depuis le début de la saison je me disais que les choses pouvaient se finir de la plus belle des manières à Lenzerheide ce jour-là et puis c'est ce qu'il s'est passé avec le petit globe, le gros globe aujourd'hui…".
Oubliés les échecs face à Hirscher, oubliés les regrets de la saison dernière quand le Covid lui avait ôté toutes chances de renverser Aleksander Aamodt Kilde. Alexis Pinturault est un vainqueur du classement général de la Coupe du monde. Pour toujours. Comme Jean-Claude Killy (1967, 1968) et Luc Alphand (1997) avant lui. Il a fêté ses 30 ans ce samedi, ce qui signifie aussi qu'il est dans ses meilleures années. Le compteur est débloqué et tous les rêves sont permis désormais.
Lenzerheide
Pinturault: "Malgré ma fatigue, je voulais finir en beauté sur le slalom"
21/03/2021 À 14:16
Lenzerheide
Dernier run festif avec du champagne à l'arrivée : Grange part à la retraite heureux
21/03/2021 À 13:31