Pas de surprise à Lenzerheide. Déjà assuré du globe de la spécialité, Marco Schwarz est en course pour un 3e succès cet hiver puisqu’il a pris les commandes du slalom des Finales au terme de la première manche. Parit avec le dossard 1, l’Autrichien s’est montré très juste et direct sur le tracé de son coach pour devancer le Français Clément Noël (+0’’18) et son compatriote autrichien Adrian Pertl (+ 0’’62).
Le film du slalom Messieurs
Repoussés à plus d’une seconde, Alexis Pinturault (9e) et Victor Muffat-Jeandet (10e) peuvent toutefois croire au podium alors que Jean-Baptiste Grange (20e) ouvrira le bal en seconde manche, pour la dernière course de sa carrière.
Lenzerheide
Résilience, patience : comment Pinturault a construit sa conquête du gros globe
20/03/2021 À 17:46

Pinturault a su s'engager pour bien limiter la casse : sa 1re manche

Jusqu'au 21 mars inclus, l'abonnement à l'application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre vos événements préférés en LIVE et sans PUB
Véritable métronome cet hiver dans la discipline, ayant fini dans le top 10 des dix slaloms disputés jusqu’ici, Marco Schwarz a parfaitement profité du tracé du coach autrichien. Parti avec le dossard 1 sous un beau soleil qui a très vite disparu sous les nuages suisses, celui qui est déjà assuré du petit globe de la discipline a signé un récital. Loin d’être parfait dans le mur initial, Schwarz a toutefois su créer de la vitesse pour la transition où les enchainements ont été excellents de la part de l’Autrichien, toujours aussi précis et direct. En lice pour une 3e victoire cette saison, il devra toutefois se méfier de Clément Noël.

Pinturault a payé son dossard

De retour en confiance après son succès la semaine passée à Kranjska Gora, le Vosgien a encore une fois eu beaucoup de difficultés à rentrer dans sa manche, une constante cet hiver où le Tricolore a souvent fait la différence en seconde partie de tracé. Là encore, le Français a été le meilleur entre le deuxième et le troisième intermédiaire, où il a repris une demi-seconde à Schwarz par exemple. Malgré de petites fautes, Noël a fait parler sa technique pour tendre les lignes sur le bas et se placer idéalement dans l’optique de jouer la victoire en seconde manche. Il profite aussi de la sortie de piste de Sebastian Foss-Solevaag pour quasi s’assurer le podium du classement de la discipline, certes anecdotique.
Au lendemain de son triple sacre sur le géant, Alexis Pinturault n’est pas apparu atteint par la décompression que l’on aurait pu craindre. Excellent dans le mur, le skieur de Courchevel a toutefois payé son dossard (12) sur le bas du tracé, qui a marqué rapidement et qui est devenu difficile à skier avec la baisse de la luminosité. Il s’en sort toufefois très bien avec une 9e place (+ 1’’09), à moins d’une demi-seconde du podium. Il termine juste devant son compatriote Victor Muffat-Jeandet (10e, + 1’’46), qui n’a pas assez osé prendre de risques. Pour son dernier départ en Coupe du monde, Jean-Baptiste Grange espérait sans doute une meilleure première manche (20e) mais sa dernière place lui offrira le droit de s’élancer en premier sur la seconde. Comme un ultime clin d’œil pour saluer le double (2011 et 2015) champion du monde de slalom.

Grange a lâché les chevaux mais le chrono n'étais pas au bout : sa 1re manche du slalom

Lenzerheide
Récitals, coup de pouce et consécration finale : Les 7 moments de la saison de Pinturault
21/03/2021 À 18:56
Lenzerheide
Pinturault: "Malgré ma fatigue, je voulais finir en beauté sur le slalom"
21/03/2021 À 14:16