Il était attendu comme le Messie. Et Marcel Hirscher n'a pas déçu l'Autriche en lui offrant, dimanche, le seul métal qui se refusait à elle depuis le début de la quinzaine. Certes, le sauveur aurait très bien pu être Mario Matt ou Marco Schwarz, respectivement 2e et 3e de ce slalom.

Mais l'histoire retiendra que c'est Hirscher qui a remporté le premier et unique titre autrichien de ces Mondiaux d'Are, où l'humiliation d'un zéro pointé (qui aurait été une première pour la "Wunderteam" depuis 37 ans !) a plané jusqu'au dernier jour d'épreuve. Au final, la peur d'une humiliation nationale a accouché d'une démonstration collective sans précédent.

Mondiaux
Mikaela Shiffrin annonce le décès de son père
03/02/2020 À 16:34

Jamais un slalom des Mondiaux n'avait accouché d'un triplé de skieurs de la même nationalité. Des doublés, il y en a déjà eu à la pelle, dont celui de 2017 à Saint-Moritz, avec Hirscher encore à la manœuvre, qui avait alors devancé Manuel Feller. Mais des triplés, non, ça n'était jamais arrivé en slalom. Si ce n'est aux Jeux Olympiques de Turin, en 2006, l'œuvre encore des Autrichiens (Benjamin Raich, Reinfried Herbst et Rainer Schoenfelder).

Je pense que c'étaient mes derniers Mondiaux

Toutes disciplines et sexes confondus, l'Autriche n'avait plus connu de triplés aux Mondiaux depuis la descente féminine de 2001, à Sankt-Anton (Michaela Dorfmeister devant Renate Goetschl et Selina Heregger). Côté messieurs, il fallait remonter à 1962, pour voir un triplé autrichien (en géant cette fois), huit ans après le tout premier de leur histoire, en 1962 … à Are (descente).

Sans que ce soit une surprise, Hirscher, deux jours après sa médaille d'argent en géant, a donc été le principal héros de cette journée historique … qui pourrait bien avoir été la dernière de sa carrière aux Mondiaux. "Je pense que c'étaient mes derniers" a-t-il affirmé en conférence de presse, une annonce pas forcément étonnante vu ce qu'il laissait entendre depuis quelques temps. "Je vais déjà finir la saison, on verra plus tard".

Le 3e homme le plus titré dans l'histoire des Mondiaux

À bientôt 30 ans (il les aura le 2 mars), l'heure est donc peut-être déjà au bilan. Pour les Mondiaux tout du moins. Hirscher aux Championnats du monde, c'est neuf médailles dont cinq titres individuels (plus deux autres en Team Event), répartis sur trois disciplines. Il en compte un en combiné (2015), un autre en géant (2017), deux disciplines dont il est champion olympique en titre.

Et puis il y a le slalom, sa spécialité, dont il est pourtant exempt de toute médaille d'or olympique. Son troisième sacre mondial dans la discipline, dimanche, (2013, 2017 et 2019), lui a permis de rejoindre Ingemar Stenmark (1978, 1980 et 1982) au panthéon des slalomeurs messieurs les plus titrés dans l'histoire des Mondiaux.

Si le clap de fin venait à se confirmer, il resterait scotché à une longueur du record absolu entre les piquets, tous sexes confondus, co-détenu par Christl Cranz et Mikaela Shiffrin, qui a elle été sacrée pour la 4e fois consécutive ce samedi. Toutes disciplines réunies, il est désormais le 3e homme le plus titré, à égalité avec cinq skieurs : Kjetil Andre Aamodt, Aksel Lund Svindal, Ted Ligety, Ingemar Stenmark et Gustavo Thoeni (5).

Au-dessus, il n'y a plus que son compatriote Toni Sailer (7) et Jean-Claude Killy (6). Deux légendes qu'il pourrait tout à fait rejoindre dans deux ans à Cortina d'Ampezzo, lieu des prochains Mondiaux... À moins qu'il ne décide, entre-temps, d'entériner sa retraite.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1382x734:1384x732)/origin-imgresizer.eurosport.com/2019/02/17/2525504.jpg
Mondiaux
Le blues des Bleues
21/12/2019 À 22:49
Mondiaux
Felix Neureuther annonce sa retraite
16/03/2019 À 14:35