Getty Images

Johan Clarey vice-champion du monde du super-G, Dominik Paris en or

38 ans et en argent : Clarey remonte le temps !

Le 06/02/2019 à 13:55Mis à jour Le 06/02/2019 à 20:12

MONDIAUX 2019 - Dix jours après son premier podium en Coupe du monde, Johan Clarey a remis ça mercredi à Are. A 38 ans, le Français a décroché une fabuleuse médaille d'argent lors du super-G des championnats du monde ! Il partage la deuxième place avec Vincent Kriechmayr. Les deux hommes ont échoué à neuf centièmes de Dominik Paris, sacré pour la première fois de sa carrière.

Johan Clarey l'a fait. Dix jours après avoir signé son premier podium en super-G en Coupe du monde, à Kitzbühel, le Français de 38 ans est monté sur la boîte aux Mondiaux dans cette même discipline. Il a décroché la médaille d'argent, mercredi à Are, battu pour neuf centièmes de secondes par l'Italien Dominik Paris, qui conquiert quant à lui son premier titre planétaire, à l'âge de 29 ans. L'Autrichien Vincent Kriechmayr, leader du classement mondial de la spécialité, partage la deuxième place du podium avec Clarey.

Principalement réputé bon descendeur depuis son arrivée sur le circuit en 2004, Clarey se découvre une vocation, sur le tard, pour le super-G. Vocation qui lui a permis de réaliser le meilleur résultat de sa carrière, et de débloquer le compteur de médaille de la délégation française, dès le deuxième jour des championnats du monde en Suède, ce mercredi. La satisfaction prime donc, dans le clan tricolore, même si Clarey est passé tout près du sacre.

Vidéo - Un Super-G canon et Clarey a réalisé la course de sa vie

02:13

La porte du sacre était entrouverte

Dominik Paris, dossard 3, a frappé fort. Mais il a fait une faute en bas de piste. Alors que tous les autres candidats aux places d'honneur lui ont ainsi repris du temps sur le dernier secteur, Johan Clarey (dossard 14) n'a fait que jeu égal avec l'Italien sur cette partie de course. La faute, peut-être, au décollement de l'une de ses protections, qui lui a fait perdre en aérodynamisme. D'où ce paradoxe : Paris et Clarey, médaillés d'or et d'argent, ont respectivement signé les 37e et 36e temps lors de l'ultime section.

Vincent Kriechmayr (dossard 9) a réalisé une course plus régulière que les deux hommes qu'il accompagne sur le podium, pour s'offrir sa première médaille en grand championnat. Une breloque à laquelle Adrien Théaux n'a pas pu prétendre, à cause d'un début de parcours raté (6 dixièmes de retard dès le premier intermédiaire), et ce malgré une belle deuxième partie de course. Le médaillé de bronze du super-G des Mondiaux 2015 a tout de même terminé 5e (+0"37).

Vidéo - Malgré une fin de parcours chaotique, Paris s'est couvert d'or

01:55

Svindal pas dans le rythme, tir groupé des Français

Parmi les cadors de la discipline, l'Autrichien Matthias Mayer, champion olympique en titre, a raté une porte alors qu'il était parti sur d'excellentes bases. Les Norvégiens ont quant à eux été globalement en retrait, Adrian Smiseth Sejersted terminant certes dans le Top 10 (8e, +0"50), mais loin devant ses prestigieux compatriotes (Aksel Lund Svindal, 16e, Kjetil Jansrud, 22e, et Aleksander Aamodt Kilde, 24e).

Vidéo - En argent avec Clarey, Kriechmayr s'offre une première : sa course en vidéo

01:59
0
0