22 avril 1986. Stephen Hendry n’a toujours pas l’âge de boire un verre d’alcool, mais il pénètre déjà au Crucible Theatre de Sheffield pour disputer son premier tour des Championnats du monde face à Willie Thorne. Malgré la défaite 10-8, l’Écossais a passé un message aux pontes du circuit professionnel en devenant à 17 ans et 3 mois le plus jeune qualifié de l’histoire des Championnats du monde, record qui sera battu pour quelques semaines en 2012 par le Belge Luca Brecel.
Premier adversaire de Stephen Hendry aux Championnats du monde, Willie Thorne a pu voir le talent du bonhomme de près. Et il n’a d’ailleurs pas hésité à l’applaudir après la rencontre au moment de sa sortie du Crucible Theatre. Nouvelle preuve que la famille Thorne sait repérer les futurs talents, son frère Malcolm ayant quelques années plus tard découvert Mark Selby. Au moment de ses applaudissements, Willie Thorne pouvait-il imaginer que l’Écossais allait devenir un futur crack ? Probablement. Pouvait-il imaginer qu’il venait de battre le futur King of the Crucible ? Probablement pas.
Pour obtenir ce surnom loin d’être galvaudé, Stephen Hendry a d’abord remporté les Championnats du monde 1990 en dominant Jimmy White en finale (18-12 avec une série de 10 frames remportées consécutivement), devenant à 21 ans le plus jeune champion du monde de l’histoire. Un record toujours d’actualité. Le début d’une décennie qui rimera avec Hendry. L’Écossais a tout simplement remporté le titre à 7 reprises - dont 5 fois consécutivement entre 1992 et 1996 - pour détenir le record de victoires au Crucible Theatre de l’ère moderne. Et un surnom qui claque.
Championnat du Monde
Coups de génie à gogo : Selby, O'Sullivan, Murphy... Le top des plus beaux coups
05/05/2021 À 09:40

Stephen Hendry et son rival Ronnie O'Sullivan

Crédit: Getty Images

La rivalité avec O'Sullivan

Il n’y a pas qu’aux Championnats du monde que Stephen Hendry a dominé la planète snooker dans les années 90, décennie dans laquelle il a passé neuf saisons en tant que numéro 1 mondial. Un record. Celui qui a été décoré de l’Ordre de l’Empire Britannique a aussi remporté six titres au Masters - dont cinq consécutifs - et cinq au UK Championship, devenant aussi le seul joueur à s'être imposé à deux reprises sur ces trois tournois de la Triple Couronne sur la même saison. Au total, celui qui a été élu personnalité sportive écossaise à deux reprises a remporté 18 tournois de la Triple Couronne. Un record qu’il aura détenu jusqu’en 2018 avant d’être dépassé par Ronnie O’Sullivan.
Si “The Rocket” n’égalera pas le record de titres de champion du monde de Stephen Hendry cette année, il lui a toutefois retiré aussi celui du nombre de tournois classés remportés, même s’ils étaient moins nombreux à l’époque de l’Écossais. Et surtout, aux yeux de tous, Ronnie O’Sullivan lui a volé le statut de GOAT du snooker. C’est en tout cas l’avis des amoureux de ce sport.
Même si certains sont moins catégoriques comme le sextuple champion du monde Steve Davis qui estime que O’Sullivan est un meilleur joueur mais que Hendry est un meilleur winner. De son côté, celui qui est passionné de poker et du club de foot de Chelsea estime, lui aussi, que son adversaire est le GOAT, tout en apportant une nuance comme il l’a confié au Irish TImes : “Ronnie est le meilleur joueur que j’ai jamais vu. Mais si nous nous étions affrontés à notre apogé je crois que je gagnerais. J’étais plus fort mentalement”.

Stephen Hendry 2012 Crucible

Crédit: Eurosport

Il est difficile de se faire un avis sur ce dernier point de Stephen Hendry. Car si les deux hommes ne se sont pas affrontés à leur apogée, ils ont toutefois bataillé à plusieurs reprises. Et si l’Écossais a remporté leur premier affrontement, O’Sullivan s’est imposé face à lui en finale du UK Championship en 1993 pour devenir à seulement 17 ans le plus jeune vainqueur d’un tournoi classé. La suite, donnera pourtant raison à celui qui est passé dans la version junior de “Pot Black” sur la BBC. Il y a d’abord cette finale du Challenge de charité en 1994 que Hendry remporte avec un break maximum lors de la frame décisive. Puis ces victoires aux Championnats du monde en 1995, 1999 et 2002 pour rappeler qui est le vrai roi du Crucible Theatre.

Un retour surprise

Cette demi-finale des Championnats du monde 2002 face à O’Sullivan marquera finalement le début du déclin de Stephen Hendry qui s’inclinera en finale de cette édition face à Peter Ebdon, sa victime de 1996. Et si l’Écossais s’offrira encore quelques coups d’éclats, comme en 2009 où il devient le joueur plus âgé à faire un 147 dans un tournoi classé et le second après Ronnie O’Sullivan à le aire au Crubible Theatre, il n’est plus vraiment le joueur qui a marché sur la concurrence dans les années 90. Preuve en est avec ces lourdes défaites face à “The Rocket” en demi-finale des Championnats du monde 2004 (17-4) et 2008 (17-6). Comme si Stephen Hendry avait perdu sa magie au moment où sa canne, qu’il avait acheté 40 livres sterling quand il avait 14 et qu’il n’a jamais quitté depuis, s’est cassé dans la soute de l’avion le ramenant de l’Open de Thaïlande en septembre 2003.
Et c’est finalement au Crucible Theatre que Stephen Hendry s’offrira un dernier frisson. C’était en 2012 et pour son 27e Championnat du monde consécutif, l’Écossais s’est offert un troisième break maximum à Sheffield, puis s’est imposé face au tenant du titre John Higgins avant de revenir sur terre en quart de finale face à Stephen Maguire (2-13). Après cette lourde défaite, Stephen Hendry annonce sa retraite sans que personne ne soit surpris puisqu’il a révélé un an plus tôt qu’il souffrait de “yips” qui lui faisait alors manquer des billes faciles.
Devenu commentateur pour la BBC, Stephen Hendry a pu voir de près son rival effacer peu à peu sa légende. De quoi le titiller puisque l’Écossais a décidé de revenir sur le circuit pro il y a quelques semaines. Et visiblement, “The King of the Crucible” n’a rien perdu de son talent puisqu’il a claqué un century pour la première frame de sa nouvelle carrière face à Matthew Selt lors de l’Open de Gibraltar en mars dernier. Et si celui qui pèse désormais 52 printemps s’est incliné 4-1, il a passé un message aux plus jeunes. Des jeunes qui n’ont plus le respect des anciens à l’image du Chinois Xu Si qui n’a fait qu’une bouchée de Stephen Hendry au second tour des qualifications aux Championnats du monde 2021 (6-1). Logique, la rencontre ne s’est pas disputée au Crucible Theatre. Là, où Hendry sera à jamais le roi.

Prémédités ou fruits du hasard ? Le top 10 des coups de chance de la saison 2020 de snooker

Championnat du Monde
Un public au Crucible Theatre, ça change tout
05/05/2021 À 08:47
Championnat du Monde
Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure
04/05/2021 À 08:13