Le Crucible Theatre a vécu un grand moment de snooker, un de plus, vendredi soir. Et Anthony McGill s'en souviendra toute sa vie. L'Ecossais, qui n'avait jamais battu Ronnie O'Sullivan en six confrontations, s'est imposé au bout du suspense pour se hisser en quarts de finale. Une victoire 13 manches à 12 qui lui a valu les chaleureuses félicitations de sa prestigieuse victime. McGill a su maîtriser le retour du "Rocket" mais aussi ses propres nerfs pour signer la plus belle victoire de sa carrière.
Ronnie O'Sullivan a pourtant bien failli ajouter une page de plus à sa légende. Après avoir compté jusqu'à cinq frames de retard (5-10), le numéro deux mondial avait viré à 6-10, dans une position plus que précaire. Lors de cette session matinale, il avait commis trop d'erreurs, et Anthony McGill, impérial, l'avait puni de façon systématique. "Tout avait l'air si facile, je ne me souviens même pas avoir raté un empochage", a-t-il avoué au micro d'Eurosport après la rencontre.
Championnat du Monde
Coups de génie à gogo : Selby, O'Sullivan, Murphy... Le top des plus beaux coups
05/05/2021 À 09:40

O'Sullivan a ouvert la porte une fois de trop

Mais vendredi soir, à la reprise du match, le duel a changé d'âme. O'Sullivan est redevenu O'Sullivan et McGill a connu un peu plus de déchet. Résultat, en à peine plus d'une heure, l'Ecossais n'a pu inscrire que 29 points en quatre frames jusqu'à la pause. Et soudain, presque en un claquement de doigts, O'Sullivan, retrouvant toute sa maestria, avait recollé à 10-10. Il a même ensuite mené 11-10 puis 12-11. Le 20e quart de finale de sa carrière au Championnat du monde semblait alors presque inéluctable.

La magie O'Sullivan : Dans une position inconfortable, "The Rocket" a sorti un coup incroyable

Mais c'est là qu'Anthony McGill a été magnifique. Il a d'abord signé un break de 136 pour amener ce match à la 25e et dernière frame. Le sextuple champion du monde a semblé prendre le dessus avec un break de 42. Mais sa dernière faute du jour aura été la plus coûteuse. En manquant une rouge sur le jeu long, il a ouvert la porte à son adversaire, et ce dernier n'a pas manqué l'occasion de conclure le match, sur un ultime break de 85. Lorsqu'il s'est mis à l'abri, l'Ecossais en a poussé un cri de joie.

McGill s'évite un nouveau crève-coeur

L'an passé, Anthony McGill avait atteint pour la première fois les demi-finales du Championnat du monde, où il s'était incliné 17-16 au terme d'une dernière frame terrible de plus d'une heure contre Kyren Wilson. Vendredi, il a échappé de peu à ce qui aurait été un nouveau crève-cœur pour lui. Son mérite est grand car, vendredi soir, c'était du grand O'Sullivan face à lui. Le voilà donc en quarts. Premier qualifié, il affrontera le vainqueur du match entre Stuart Bingham et Jamie Jones.
Ronnie O'Sullivan, lui, rend sa couronne. Tenant du titre, il visait un 7e succès qui lui aurait permis d'égaler le record de Stephen Hendry. Peut-être le dernier exploit majeur qui manque encore à ce géant du snooker.
Championnat du Monde
Un public au Crucible Theatre, ça change tout
05/05/2021 À 08:47
Championnat du Monde
Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure
04/05/2021 À 08:13