Quand le destin a décidé de s'en mêler, difficile d'y échapper. C'est ce qu'a sûrement dû se dire Julia Marino après une chute à l'entraînement avant l'épreuve de Big Air en snowboard. Retombée sur le coccyx, l'Américaine a fait une croix sur une possible médaille et a plié bagage avant l'heure. Un aléas que peut subir n'importe quel sportif nous direz-vous. Sauf que cette chute intervient après une vive polémique entre l'athlète et le CIO.
En effet, le Comité International Olympique s'est offusqué de la présence de la marque Prada sur le casque et le snowboard de Marino. La marque de luxe n'étant pas considérée comme une marque sportive autorisée aux Jeux Olympiques selon les statuts du CIO, il a été demandé à l'athlète américaine de la cacher. Une abérration pour l'intéressée.
Pékin 2022
Zatis et Kalvin découvrent... le halfpipe
19/02/2022 À 23:33
"La veille de la compétition de big air, le CIO m'a dit que ma planche n'était plus autorisée, alors qu'ils l'avaient acceptée pour la compétition de slopestyle", a expliqué Marino. "Ils m'ont dit qu'ils me disqualifieraient si je ne cachais pas le logo".

Comment réaliser un bon saut en Big Air : les conseils de Billy Morgan

Calendrier et résultats | Tout sur l'équipe de France | Toutes les vidéos | Le tableau des médailles

Une chute loin d'être le fruit du hasard ?

Après avoir caché le logo de la marque sur son casque durant l'épreuve de slopestyle, Julia Marino estime qu'il n'a jamais été question de le faire sur sa planche. D'ailleurs, avant de se plier aux règles du CIO, l'état-major américain a mis en avant l'aspect technique pour éviter de toucher au matériel de la snowboardeuse.
"Couvrir le logo n'est pas une option possible. Le logo est intégré à la planche et si on le changeait, cela freinerait", s'est plaint Dean Nakamura, vice-président de l'association olympique américaine.

Fourcade : "Les athlètes m'ont fait confiance pour conserver ma franchise et ma liberté de parole"

Après avoir finalement repeint au marqueur rouge le nom "Prada" sur la planche, Julia Marino s'est essayé à l'entraînement. Avec l'issue qu'on connait et ce départ forcé, tout sauf une surprise pour l'Américaine "physiquement et mentalement déstabilisée après cette distraction".
Pékin 2022
Interdite de Jeux paralympiques, Cécile Hernandez verra finalement Pékin
17/02/2022 À 17:28
Pékin 2022
"Je voulais être tout le temps à bloc" : Chloé Trespeuch revient sur ses Jeux
16/02/2022 À 16:58