Dominic Thiem s'en veut. Beaucoup, même. Présent à Belgrade lors de l'Adria Tour, arrêté depuis en raison des nombreux cas positifs de Covid-19, dont notamment ceux de Novak Djokovic, Grigor Dimitrov et Borna Coric, le numéro 3 mondial a présenté à son tour ses excuses. Dans un message posté sur son compte Instagram, l'Autrichien a reconnu que les joueurs avaient pris la situation à la légère, tout en s'abritant derrière une confiance dans les "mesures du gouvernement serbe".

Adria Tour
"Il a fait beaucoup de mal à la Serbie et à la Croatie" : Le père de Djokovic attaque Dimitrov
24/06/2020 À 10:04

"Quand j'ai appris ce qui s'était passé (les tests positifs au coronavirus à Zadar, NDLR), j'étais sous le choc. Nous avons joué à huis clos pendant des semaines dont nous étions plus qu'heureux de le faire devant des spectateurs lors de l'événement. Nous avons fait confiance aux mesures du gouvernement serbe, mais nous avons été trop optimistes. Notre comportement a été une erreur, nous avons été trop euphoriques. Je suis extrêmement désolé", a concédé l'Autrichien qui, après son passage à Belgrade, est revenu en Autriche puis a voyagé dans le sud de la France pour participer à l'UTS de Patrick Mouratoglou.

"J'ai été testé à cinq reprises lors des dix derniers jours, avec des résultats toujours négatifs"

Thiem a d'ailleurs donné un éclairage nouveau sur sa situation personnelle. Si on savait qu'il avait été dépisté en Autriche, puis avant de participer à l'exhibition française, le numéro 3 mondial a redoublé de prudence. "J'ai été testé à cinq reprises lors des dix derniers jours, avec des résultats toujours négatifs. Je souhaite à tous ceux qui ont été infectés un prompt rétablissement", a-t-il conclu.

Pas question pour autant de se mettre en quatorzaine de manière préventive à l'image d'Alexander Zverev, Marin Cilic ou Andrey Rublev. Dans cette période encore trouble, Thiem multiplie ainsi les matches en Autriche, participe à l'UTS et est déjà prévu à Berlin à la mi-juillet où 1000 spectateurs sont attendus. Une belle préparation en somme pour la reprise du circuit en août, mais qui nécessite, plus que jamais, une extrême vigilance sur le plan sanitaire.

Moutet: "Le circuit ne devrait pas être suspendu à cause des cas positifs au covid sur l'Adria Tour"

Son manager allume Djokovic

Si le numéro 3 mondial a reconnu sa part de responsabilité, son manager Herwig Straka en a, lui, remis une couche sur la responsabilité de Djokovic. "J'ai insisté pour recevoir leurs règles concernant le Covid-19. Deux jours avant le début de l'événement, il a été dit qu'il n'y aurait pas plus de 1 000 fans et qu'il y aurait des mesures de distanciation sociale. Ils n'ont pas tenu leur engagement", a-t-il considéré dans un entretien au journal autrichien Der Standard.

"Tout le monde sait que c'était idiot, personne n'a besoin d'une excuse publique. Le seul qui devrait s'excuser, c'est Djokovic. Il a tout organisé. Les autres étaient simplement présents, ils n'ont tué personne. Les joueurs ont voyagé pour Djokovic. Il n'a pas arrêté de les appeler, ça n'était plus du ressort du manager. C'était une histoire de relations et d'amitiés entre joueurs. Si Federer ou Nadal t'appelle, tu viens", a conclu Straka, rejoignant le concert de critiques à l'égard du numéro 1 mondial. Entre l'organisation de la tournée, les gouvernements concernés, les joueurs qui y ont participé et leur entourage, les responsabilités sont pourtant partagées. Il s'agirait, pour tous, de les assumer.

Adria Tour
Caujolle : "Djokovic s'est pensé au-dessus de certaines lois de la nature"
23/06/2020 À 20:18
Adria Tour
Un président ne devrait pas faire ça : Djokovic, leader fragilisé
23/06/2020 À 16:05