Il n'aurait pas pu espérer mieux lancer 2022. Après avoir connu un exercice 2021 très difficile, Gaël Monfils a démarré l'année du renouveau sur les chapeaux de roue. Dimanche à Adelaïde, il s'est adjugé le 11e titre de sa carrière pour son premier tournoi de la saison, en maîtrisant totalement Karen Khachanov, 29e joueur mondial, en deux sets (6-4, 6-4) et 1h19 de jeu en finale. Ce succès permettra au Français de retrouver le Top 20 dès lundi, à une semaine du début de l'Open d'Australie (17-30 janvier).
Il n'avait plus connu cette sensation depuis près de deux ans. La dernière fois qu'il avait soulevé un trophée, c'était à Rotterdam en 2020. Puis, la crise sanitaire a éclaté et Gaël Monfils s'est un peu perdu en route. Mais après une fin d'année 2021 plus prometteuse et une intersaison studieuse, il a visiblement réussi à se remettre sur le droit chemin et Karen Khachanov en a fait les frais dimanche.
ATP Madrid
Monfils n'a presque pas existé : Djokovic file au 3e tour
03/05/2022 À 17:38

Un service déjà très au point comme rampe de lancement d'un jeu agressif

A l'image des autres matches de sa semaine, Monfils a construit son succès sur un service particulièrement au point : avec 73 % de premières balles, 81 % de réussite derrière, 6 aces pour aucune double faute (son péché mignon quand la confiance n'est pas là), il n'a pas laissé beaucoup d'espaces à son adversaire. Il n'aura d'ailleurs connu qu'une seule véritable alerte dans cette finale, quand il a dû écarter deux balles de break consécutive à 2-3, 15/40, en début de partie. Pour le reste, il s'est montré impressionnant de solidité et de sérénité.

Gaël Monfils au tournoi d'Adélaïde 2022

Crédit: Getty Images

Autre statistique qui en dit long : Monfils n'a perdu que deux points (dans le même jeu) sur son engagement dans le second acte, enchaînant par ailleurs les jeux blancs. Et il a profité de cette assurance pour mettre la pression sur son adversaire dans les fins de sets. A chaque fois, il a fait craquer Khachanov quand celui-ci a dû servir pour rester dans chaque manche à 5-4. Il faut dire qu'une fois l'échange engagé, le Russe n'avait pas vraiment de solutions pour déborder son adversaire (seulement 11 coups gagnants pour 28 fautes directes pour lui).
D'une constance remarquable dans la diagonale revers, Monfils n'a pas hésité à changer parfois brutalement de direction le long de la ligne pour surprendre, ce qui a fonctionné à merveille. Il s'est surtout bien lâché en coup droit, profitant de chaque balle courte pour se montrer agressif. A quelques jours de l'Open d'Australie, voilà qui est prometteur. Monfils semble s'être donné les moyens d'être à nouveau ambitieux.
ATP Madrid
Monfils balaie Gimeno Valero et donne rendez-vous à Djokovic
02/05/2022 À 15:36
ATP Madrid
Pouille : "Ça a été trois ans très compliqués"
02/05/2022 À 10:57