Une fin de deuxième set abandonnée à son adversaire et des jambes rapidement manquantes. C’est ce qui s’est dégagé du deuxième match de Roger Federer, tout juste 24 heures après avoir arraché la victoire lors de sa grande reprise de la compétition. Il se demandait comment son corps allait encaisser l’enchaînement et le Suisse le sait désormais : pas très bien, mais il n’y a pas non plus de quoi dramatiser. C’est en résumé la teneur du message qu’il a délivré en conférence de presse, écartant toute préoccupation majeure concernant ce genou droit qui monopolise les inquiétudes à son sujet.
Federer a perdu, certes. Mais ce n’est pas vraiment une surprise pour lui qui avait dit avant le tournoi qu’il serait heureux de jouer deux matches cette semaine à Doha. Mission accomplie donc, et peut-être même plus, car le Suisse de 39 ans a disputé six sets en deux jours, l’air de rien. "Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas encore à 100 %. Je le sens et je le vois. Je suis encore en train de construire mon physique, c’est une rampe de lancement. Je suis heureux de la manière dont je me suis senti sur le court en général. C’était mieux physiquement contre Dan (Evans), naturellement", a-t-il estimé après sa première défaite depuis la demi-finale de l’Open d’Australie 2020.
ATP Doha
Basilashvili, semaine de rêve et titre inattendu
13/03/2021 À 16:49

Federer : "La route a été longue et difficile mais ça valait le coup"

Des courbatures mais pas d'inquiétude

A son âge et après tant de temps éloigné des courts, retrouver le rythme est un vrai défi. Et Federer a en partie dissipé ses propres inquiétudes. "En général, le corps va bien. Je suis heureux. Vous savez, ça pourrait être bien pire. J’avais toujours un peu en moi ce doute sur la manière dont j’allais me sentir après un match du 1er tour brutal. Au réveil, ce matin, j’avais des courbatures, mais les jambes, ça allait. J’ai surtout ressenti une douleur musculaire à l’épaule à laquelle je ne m’attendais pas. Mais je pense que c’est dû à la pression. En match, vous allez chercher ces 5 % supplémentaires pour faire la différence. Mais cette défaite est super facile à digérer. Je suis déjà passé à autre chose."
Cet optimisme, Federer le tire aussi de sa capacité à élever son niveau de jeu quand les circonstances l’exigent. Car s’il s’est clairement économisé sur les jeux de retour dans le troisième set et a semblé très fatigué, il s’est battu comme un lion avec le peu de réserves qui lui restait. Tant et si bien qu’il a même failli réaliser un petit hold-up quand il a obtenu une balle de match à 5-4. Peut-être aurait-il eu ce coup de reins décisif s'il avait pu démarrer son tournoi mardi et bénéficier d'un jour de repos, mais il a tenu à reconnaître aussi les mérites de son vainqueur logique. "Il m’a beaucoup plus poussé plein coup droit que Dan hier (mercredi) qui m’a davantage fait travailler sur les balles basses avec son slice. Basilashvili a vraiment une balle lourde et forte", a-t-il reconnu. Sans doute un peu trop pour lui en ce moment, surtout après un premier match éreintant.

Federer : "L'horizon ne va que jusqu'à Wimbledon, au-delà, c'est trop loin"

Après ma victoire contre Evans, j'étais euphorique. C'était comme gagner un grand tournoi
Avec ces six sets joués, Federer a donc trouvé des premiers repères fondamentaux en vue de son retour au meilleur niveau qu’il espère pour la saison sur gazon. En attendant, il savoure son retour sur le circuit. "C’est vraiment un retour très positif pour moi. Après ma victoire contre Evans, j’ai reçu des tonnes de messages parce que mes proches savaient ce que j’avais traversé. D’habitude, je n’y réponds pas, mais là j’ai pris le temps de le faire parce que j’étais euphorique. C’était comme gagner un grand tournoi."
Après ce match, Roger Federer a indiqué qu'il allait réfléchir avec son équipe à son engagement à Dubaï. Il avait promis une réponse rapide et elle est tombée en soirée : le Suisse va faire l'impasse sur l'ATP 500 qu'il apprécie - il est 8 fois au palmarès - pour se concentrer sur son retour sur terre. En vue à Wimbledon, son véritable objectif.
ATP Doha
Inarrêtable, Bautista Agut éteint Rublev pour rallier la finale
12/03/2021 À 16:42
ATP Doha
Après Federer, Thiem chute à son tour
11/03/2021 À 20:28