Que sa triste défaite face à Ricardas Berankis au 1er tour de Roland-Garros semble désormais loin. Après des semaines de galère sur terre battue (six défaites consécutives), Ugo Humbert a reverdi sur le gazon allemand d’abord à Stuttgart (quart de finale), puis à Halle cette semaine. Loin de se contenter d’un gros coup, le Messin a confirmé sa victoire sur Alexander Zverev par deux autres succès contre Sebastian Korda et Félix Auger-Aliassime ce samedi. Cette dernière performance en dit d’ailleurs long sur les qualités mentales de l’intéressé.
Car Humbert avait une revanche à prendre sur le Canadien qui l’avait battu à Stuttgart. Mais entre avoir envie de se révolter et le faire sur le court, il y a souvent un monde, surtout lorsqu’on peut avoir le sentiment que sa chance est passée. Pas loin d’assommer définitivement son adversaire dans le deuxième set, il a subi un violent retour de bâton qui en aurait abattu plus d’un.

Du caractère et une sacrée main : comment Humbert a mis Zverev à terre

ATP Halle
Passing imparable, tweener invraisemblable... Le Top 5 du tournoi de Halle
20/06/2021 À 21:08
Mon revers à plat fait mal sur gazon, notamment quand je le croise
"J'ai commencé à baisser physiquement. J'ai lutté parce que du fond, je sentais que je commençais à être complètement dominé. J'essayais de faire un peu service-volée, ou retour-volée, pour écourter. Et sur la fin, je me suis poussé énormément mentalement, j'ai essayé de trouver les dernières ressources pour faire mieux et je suis vraiment fier de moi pour ça. J'ai réussi à mettre plus d'énergie, je ne me suis pas écouté", a-t-il justement relevé après son match.
Fatigué, Humbert avait des raisons de l’être. Contre Auger-Aliassime, il disputait son quatrième match de la semaine en trois sets. Et à chaque fois, il a su trouver les ressources pour s’en sortir. Peut-être parce que sur gazon, il dispose de plus d’options tactiques dans son jeu pour faire mal à ses adversaires. "Le gazon, j'ai toujours adoré depuis que j'ai commencé à jouer dessus en 2019. Ça convient plutôt bien à mon jeu. Je me régale sur cette surface. C'est peut-être ma surface favorite. Mon revers à plat fait mal, notamment quand je le croise", a-t-il encore confié.

Ugo Humbert à Halle

Crédit: Getty Images

Laisser libre cours à son instinct offensif

Ce coup a effectivement été clé pour enlever le tie-break décisif, mais plutôt le long de la ligne. Humbert a envoyé deux missiles qui ont laissé sur place son adversaire canadien. Se laisser guider par son instinct offensif, c’est aussi ce qui lui plaît sur cette surface qui met particulièrement en valeur son tennis. "Sur gazon, il faut être le plus relâché possible, en essayant d'élever son niveau de jeu au tie-break, a-t-il expliqué. Je ne calcule pas, je suis dans l'action. Je joue tous les points à fond et je me dis que je ferai les comptes à la fin. Je suis un des meilleurs sur gazon. Je peux y faire quelque chose de grand."
Quelque chose de grand comme gagner le titre en Allemagne et battre Andrey Rublev, un 4e Top 10 en carrière par la même occasion ? Il lui faudra déjà bien récupérer pour être prêt à faire face à l’intensité imposée par le Russe. A moins que Humbert n’ait déjà Wimbledon dans un coin de sa tête. Pour sa première participation en 2019, il y avait atteint les huitièmes de finale. Quoi qu’il arrive cette fois, il s’y présentera avec le meilleur classement de sa carrière (au pire 26e joueur mondial). Faire encore mieux qu’il y a deux ans, ce serait assurément une belle revanche sur son Roland-Garros et celui de ses compatriotes.
ATP Halle
Humbert, Monsieur 100 % en finale : "Ça ne met pas de pression, je crois en moi"
20/06/2021 À 17:31
ATP Halle
Un récital sur gazon pour conclure en beauté : comment Humbert a succédé à Leconte
20/06/2021 À 15:45