Il répond déjà très bien aux attentes placées en lui. Vainqueur de Félix Auger-Aliassime et de Sebastian Korda lors de ses deux premiers tours à Lyon, Lorenzo Musetti abordait quasiment en position de favori son quart de finale malgré son classement (88e mondial) et ses 19 ans. Et le jeune Italien n'a pas déçu vendredi, s'imposant même en deux sets (6-3, 7-6) et 1h34 de jeu cette fois (il avait dû aller au bout des trois manches précédemment) contre le Slovène Aljaz Bedene, 55e joueur mondial. En demi-finale pour la troisième fois de sa carrière sur le circuit, il tentera de s'offrir sa première finale contre Stefanos Tsitsipas, tombeur dans la foulée de Yoshihito Nishioka (6-3, 6-4).
L'occasion était trop belle pour ne pas la saisir. Face à un adversaire mieux classé que lui certes mais sans références impressionnantes sur terre battue, Lorenzo Musetti savait qu'il pouvait pousser son aventure rhodanienne plus loin. Et avec sérieux et assurance, il a imposé ses prédispositions pour l'ocre pour rallier le dernier carré. La manière dont il a géré le premier set, enlevé grâce à un break lors du 6e jeu, n'avait d'ailleurs rien à envier à l'expérience d'un vieux briscard.
Roland-Garros
Mamma mia, Musetti !
05/06/2021 À 12:14

Encore quelques péchés de jeunesse, mais déjà un sacré mental

Mais Musetti fait parfois aussi son âge. Et en début de deuxième set, peut-être un peu euphorique, il a perdu le fil, ne jouant que sur son talent et des amorties jouées à l'excès. Tant et si bien qu'il a accusé un break de retard, même presque deux (il a écarté une balle de 0-4), et a vu Bedene servir pour égaliser à un set partout. Comme si la perspective d'un 3e set avait agi comme un électrochoc, le jeune Italien est revenu aux fondamentaux, faisant travailler son adversaire avant de porter l'estocade d'un revers long de ligne pour débreaker.
Les jeux ont alors à nouveau défilé en sa faveur jusqu'à servir pour le match à 6-5. Et d'un nouveau péché de jeunesse - un service à la cuillère suivi au filet -, il a encore relancé son adversaire. Mais Musetti a décidément déjà de sacrées ressources mentales pour son âge puisqu'il s'est ressaisi pour plier l'affaire 7 points à 2 au tie-break. Les retrouvailles avec Tsitsipas, deux mois après leur demi-finale à Acapulco remportée largement par ce dernier (6-1, 6-3), font d'ores et déjà saliver les spectateurs lyonnais.

Des retrouvailles attendues avec Tsitsipas

Le Grec, tête de série numéro 2 et grand favori du tournoi, n'a pas eu à forcer pour se défaire de Yoshihito Nishioka, 58e joueur mondial, dans la foulée. Deux breaks ont suffi au numéro 5 mondial pour s'imposer (6-3, 6-4) en à peine plus d'une heure (1h06 exactement). Dominateur, tranchant quand il a voulu vraiment accélérer, Tsitsipas n'a pas eu la moindre balle de break à sauver sur son service.
S'il semble très difficile à déstabiliser cette semaine, il ne prendra pas Musetti à la légère. Car comme il l'a indiqué lui-même après sa qualification, les "conditions sont différentes" par rapport à leur premier duel mexicain sur dur. L'Italien est encore plus à l'aise sur terre battue et n'aura rien à perdre.
ATP Miami
Paire : "Me suspendre ? Je ne vois pas pourquoi, je fais mon maximum"
27/03/2021 À 22:59
Masters Rome
Après Berrettini et Sinner, le tennis italien tient sa nouvelle pépite : Lorenzo Musetti
17/09/2020 À 12:14