Getty Images

La semaine où Ugo Humbert a grandi d'un coup

La semaine où Humbert a grandi d'un coup

Le 23/02/2019 à 22:57Mis à jour Le 23/02/2019 à 23:08

ATP MARSEILLE - Malgré sa défaite en demi-finale samedi face à Mikhail Kukushkin, Ugo Humbert n'a pas perdu son temps lors de l'Open 13. Vainqueur de trois matches, dont un succès sur Borna Coric, le Lorrain va poursuivre sa progression au classement. Désormais confortablement installé dans le Top 100, il aura notamment le luxe de pouvoir gérer davantage son calendrier.

C'était il y a un an, mais cela semble appartenir à une autre vie. Le 18 février 2018, Ugo Humbert disputait la finale du tournoi ITF de Bellevue, en Suisse. Il y avait décroché le titre, battant en finale le Belge Niels Deseln après une sacrée bagarre en trois sets (6-7, 7-6, 6-3). Un succès qui lui avait permis de faire un petit bond au classement ATP, grimpant de la… 368e à la 331e place. Douze mois plus tard, il vient de jouer sa première demi-finale sur le grand circuit, devant le public français, à Marseille.

Cette demie, le jeune Français de 20 ans l'a perdue samedi, face au solide Mikhail Kukushkin. Incapable de prendre le problème kazakh par le bon bout, Humbert a presque constamment subi. Mais à défaut d'avoir trouvé la solution sur le court, il affichait une certaine lucidité à sa sortie. "Il a trop dicté le jeu, juge-t-il. J'aurais pu essayer de frapper un peu plus fort, de prendre la balle un peu plus tôt, je me suis fait endormir par son jeu un peu atypique, alors il y a un petit peu de regrets."

La semaine du déclic ?

Pas trop, quand même. Certes, Ugo Humbert a raté l'occasion de vivre sa première finale, mais cette semaine marseillaise marque tout de même un sacré pas en avant. "C'est une belle semaine, il y a vraiment beaucoup de positif à retenir", estime-t-il. Le Lorrain a notamment remporté autant de matches lors de cet Open 13 (trois) que depuis le début de sa carrière sur le circuit principal. Il ne lui avait pas manqué grand-chose à l'Open d'Australie (défaite en cinq sets face à Chardy) ou à Montpellier contre Tsonga, mais à Marseille, il a mis ces petites frustrations de côté en alignant trois succès en trois sets, dont un contre un Top 15, Borna Coric. Tout ça sent bon le déclic.

A la faveur de ses bons résultats en Challenger (il s'est imposé notamment la semaine dernière à Cherbourg), Humbert s'était déjà bien installé dans le Top 100. Lundi, il y prendra ses aises en touchant son meilleur classement, entre la 60e et la 65e place. Parmi les 100 premiers mondiaux, seuls les Canadiens Denis Shapovalov et Felix Auger-Aliassime, l'Australien Alex De Minaur et le Grec Stefanos Tsitsipas sont plus jeunes que lui. La plupart sont en avance sur ses temps de passage, mais le Messin avance quand même à grands pas : 360e il y a un an, 290e début juillet 2018, 140e fin août, Top 100 en octobre, il franchi les paliers à une belle allure.

Son parcours sur la Canebière va lui permettre de se focaliser davantage sur les tournois 250 que sur les Challengers. "Aller en demie, ça me permet de prendre pas mal de points, savoure-t-il. Je progresse au classement, ce n'est que le début de ma carrière, ça va me permettre de rentrer dans certains tableaux, j'aurais peut-être moins besoin de wild-cards comme cette semaine à Marseille". Du coup, premier luxe, il va pouvoir faire l'impasse la semaine prochaine sur le Challenger d'Indian Wells, auquel il s'était initialement inscrit. A la place, il songe déjà au "vrai" Indian Wells, le Masters 1000, où il tentera de sortir des qualifications.

Ugo Humbert lors du tournoi de Marseille

Ugo Humbert lors du tournoi de MarseilleGetty Images

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0