Stefanos Tsitsipas n’a pas déçu. Tête de série numéro 1 à Marseille, le Grec a remporté l’Open 13 Provence en dominant dimanche Mikhail Kukushkin en deux sets très accrochés (7-5, 7-6) et près de 2h de bataille. C’est le deuxième titre de la jeune carrière du Grec, après celui glané à Stockholm en fin de saison dernière. Demi-finaliste à l’Open d’Australie il y a un mois, il a confirmé dans la cité phocéenne son changement de statut, lui qui n’a pas perdu le moindre set cette semaine, et atteindra son meilleur classement ce lundi avec une 11e place à l'ATP.

Roland-Garros
Djokovic rejoint Nadal dans la douleur
09/10/2020 À 20:33

Stefanos Tsitsipas a de l’ambition et il en a les moyens. Du haut de ses 20 ans, le Grec l’a encore montré à Marseille, lui qui se disait pourtant fatigué il y a une dizaine de jours et hésitait même à prendre part au tournoi. Mais il s’est certainement rappelé que Jean-François Caujolle lui avait octroyé une invitation voici deux ans, et il a su rendre la pareille sur le court au directeur du tournoi.

Kukushkin ne lui a rien donné

Impressionnant face à David Goffin la veille en demi-finale, il a dû batailler ce dimanche pour l’emporter. La faute à un Mikhail Kukushkin particulièrement inspiré. Tombeur d’Ugo Humbert, le Kazakh a démontré sa capacité à tenir la cadence du fond de court, avec cette technique si particulière en revers qui lui permet de masquer jusqu’au dernier moment ses changements de direction et de trajectoire. Jusqu’à 5 jeux partout dans le premier set, il a tenu la dragée haute à son adversaire avant de céder sur sa dernière mise en jeu (7-5).

Loin de lâcher l’affaire, Kukushkin a même pris le dessus en milieu de deuxième manche, libérant totalement ses frappes, notamment en bout de course côté coup droit pour faire le break (7-5, 2-3). Surpris par le niveau de jeu adverse, Tsitsipas a alors voulu abréger les échanges en multipliant les services-volées parfois bien aventureux. Passé près de concéder le double break, le Grec a aussi montré quelques signes de fatigue, avant de passer en mode défense pour faire le debreak (7-5, 5-5).

Aux portes du top 10

Kukushkin, qui a donc servi pour égaliser à une manche partout, n’a pas laissé la frustration le gagner et s’est battu jusqu’au dernier point d’un jeu décisif de haut niveau, arraché 7 points à 5 par le jeune Grec. Comme son idole Roger Federer en 2003, Stefanos Tsitsipas inscrit donc son nom au palmarès de l’Open 13 et se rapproche encore du top 10 par la même occasion. Mais le circuit ne s’arrête jamais et il a déjà rendez-vous à Dubaï dans deux jours pour tenter de grimper un peu plus haut.

Roland-Garros
Tsitsipas déroule et jouera sa première demie à Roland
07/10/2020 À 16:13
Roland-Garros
Avant de rêver, Tsitsipas a un "dur à cuire" à dévorer
06/10/2020 À 22:00