Le contexte

Avant même le début des hostilités, ce Masters 1000 de Miami s'annonçait très ouvert. Privé de "Big 3" pour différentes raisons - impasse de Rafael Nadal (en plus contraint au repos par une côte fêlée), non vaccination de Novak Djokovic et blessure de longue durée de Roger Federer (genou droit) -, le tournoi a confirmé la tendance du moment, c'est-à-dire l'incapacité des héritiers naturels des monstres, Daniil Medvedev, Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas, d'assumer leur statut.
Wimbledon
Sinner étouffe Alcaraz et s'offre le choc "NextGen"
03/07/2022 À 18:42
Il y avait donc une occasion à saisir pour d'autres joueurs en forme, possibles facteurs X. On pouvait penser à Nick Kyrgios ou encore Gaël Monfils, et c'est le jeune phénomène Carlos Alcaraz qui a confirmé à quel point il évoluait déjà dans la cour des grands. Après une première demi-finale à Indian Wells où seul son idole Nadal l'avait difficilement arrêté, son intensité et sa solidité mentale ont fait à nouveau merveille en Floride. De son huitième de finale contre Stefanos Tsitsipas, numéro 5 mondial, à sa demie face à Hubert Hurkacz, 10e et tenant du titre, il n'a cessé d'ébahir.

Le roi de l’intensité a fait tomber le King de Floride : le résumé de la victoire d’Alcaraz

C'est simple : le protégé de Juan Carlos Ferrero, pourtant pas encore sorti de l'adolescence, semble avoir tous les atouts d'un monstre du tennis. Son niveau de jeu et sa progression en quelques mois en font un acteur incontournable du circuit et lui permettent de pointer 3e à la Race (classement depuis le 1er janvier). Tant et si bien qu'il détient les clés tennistiques de la finale à venir, selon la plupart des observateurs. Et pourtant, son adversaire ce dimanche, Casper Ruud, est loin de démériter. Spécialiste à l'origine de la terre battue, le Norvégien a réussi à s'affirmer sur dur depuis quelques mois (titre à San Diego, demi-finale au Masters de Turin).
Tombeur de la tête de série 2 du tournoi Alexander Zverev en quart de finale, numéro 8 mondial et plus expérimenté du haut de ses 23 ans, il a des atouts à faire valoir, et ce même s'il s'agit aussi de sa première finale en Masters 1000. Reste que son tennis moins spectaculaire et enthousiasmant le relègue au second plan. C'est d'ailleurs peut-être dans ces conditions que Ruud s'exprime probablement le mieux, lui qui a fait de l'humilité et du travail un credo : deux valeurs qui rapprochent les finalistes.

Face-à-face

Il ne s'agira que du deuxième duel sur le circuit entre les deux hommes. Carlos Alcaraz avait assez aisément remporté le premier l'an passé sur la terre battue du tournoi ATP 250 de Marbella en Espagne en quart de finale (6-2, 6-4). Ils s'affronteront donc pour la première fois sur dur.

Plus agressif et plus précis : comment Ruud a sorti Zverev en quarts

Leur parcours

Carlos Alcaraz
2e tour : bat Marton Fucsovics [HON] 6-3, 6-2
3e tour : bat Marin Cilic [CRO/N.21] 6-4, 6-4
1/8e de finale : bat Stefanos Tsitsipas [GRE/N.3] 7-5, 6-3
1/4 de finale : bat Miomir Kecmanovic [SER] 6-7(5), 6-3, 7-6(5)
1/2 finale : bat Hubert Hurkacz [POL/N.8] 7-6(5), 7-6(2)
Casper Ruud
2e tour : bat Henri Laaksonen [SUI] 6-1, 6-2
3e tour : bat Alexander Bublik [KAZ/N.30] 6-3, 6-2
1/8e de finale : bat Cameron Norrie [GBR/N.10] 6-3, 6-4
1/4 de finale : bat Alexander Zverev [ALL/N.2] 6-3, 1-6, 6-3
1/2 finale : bat Francisco Cerundolo [ARG] 6-4, 6-1

Ils ont dit

Carlos Alcaraz : "J'ai beaucoup d'émotions, c'est quelque chose dont vous rêvez quand vous êtes enfant. Le public est fantastique. Je vais aborder la finale comme si c'était un premier tour, pour essayer de maîtriser ma nervosité. Ce que je me dis dans les moments importants ? Je me souviens de ce que mon grand-père me disait. Ce sont les 3 'C' : 'cabeza, corazón, cojones' (la tête, le cœur, les couilles). Cette devise est toujours avec moi."

Du suspense, des points de dingue et Alcaraz a terrassé Kecmanovic

Casper Ruud : "Depuis que je suis gosse, j'ai regardé ces finales à la télé, donc c'est sympa d'y être à mon tour. Alcaraz fait un très bon début de saison avec un titre important décroché à Rio, suivi d'une demi-finale à Indian Wells et encore une finale ici. J'ai regardé un peu le dernier tie-break de son match contre Kecmanovic, c'était du tennis incroyable. C'est un gars qu'il faudra suivre pendant de nombreuses années."

Trois stats à retenir

11. Si Carlos Alcaraz remporte ce Masters 1000 de Miami, il pointera à la 11e place mondiale lundi au terme du premier trimestre 2022. Il ne lui manquerait alors que 29 minuscules points pour intégrer un Top 10 qui lui tendrait les bras dès l'ouverture de la saison sur terre battue. Et à la Race, il serait même dauphin de son idole Rafael Nadal (1400 unités derrière et 50 devant Daniil Medvedev).
4. Carlos Alcaraz est le 4e joueur à jouer une finale de Masters 1000 avant de souffler ses 19 bougies. Avant lui, seuls Michael Chang (Toronto 1990), Rafael Nadal (à trois reprises à Miami, Monte-Carlo et Rome en 2005) et… Richard Gasquet (Hambourg 2005) y étaient parvenus. Il serait le troisième à s'imposer dans un tel tournoi si jeune après Chang et Nadal et le plus jeune à le faire à Miami.
159. Pour se qualifier pour la finale, Carlos Alcaraz a passé 159 minutes (2h39) de plus sur le court que Casper Ruud, soit l'équivalent d'un match très serré joué en plus ou de deux matches rapides.

Notre avis

Pour la deuxième année consécutive à Miami, aucun des deux finalistes n'a eu l'occasion de remporter auparavant un titre de cette envergure. La gestion des émotions et l'approche de l'événement auront donc forcément un impact sur le résultat. A ce petit jeu-là, on pourrait penser que Casper Ruud, qui a plus de bouteille sur le circuit que Carlos Alcaraz, part avec un léger avantage, mais ce serait sous-estimer l'extraordinaire force mentale déjà démontrée par l'Espagnol.
Concentrons-nous donc sur le tennis pur. Et sur ce plan-là, il faut bien l'avouer, si un joueur a impressionné depuis le début du tournoi (et même de la tournée américaine), c'est bien Carlos Alcaraz. Phénoménal de puissance, extraordinaire pour couvrir son terrain et passer de la défense à l'attaque, d'un sang-froid remarquable dans les moments importants, il semble n'avoir déjà quasiment aucune faille. Et bien que solide et de plus en plus performant sur dur, Ruud ne semble pas avoir les mêmes armes.
Lors de leur seule confrontation précédente voici à peine un an, le Norvégien était 26e et l'Espagnol seulement 133e, et pourtant la balance avait largement penché de son côté. Difficile d'envisager un autre scénario, même si le contexte sera bien différent. Deux éléments pourraient toutefois jouer en faveur de Ruud : d'abord, la fatigue pourrait peser (malgré le jour de repos) et il a passé moins de temps sur le court, sans oublier qu'il avait aussi été sorti tôt à Indian Wells. Ensuite, Alcaraz fascine tellement, il est si attendu que c'est peut-être Ruud qui a le moins à perdre, de quoi peut-être jouer libéré.
Notre pronostic : Carlos Alcaraz en deux sets.

Carlos Alcaraz à Miami en 2022

Crédit: Getty Images

Wimbledon
Le programme de vendredi : Parry en ouverture sur le Centre Court, avant Djokovic
30/06/2022 À 21:17
Wimbledon
Cette fois, Alcaraz n'a pas traîné
29/06/2022 À 19:12