La route vers les sommets est parsemée d’embûches. Félix Auger-Aliassime le sait mieux que personne. Quelques jours après avoir annoncé l’arrivée de Toni Nadal dans son équipe aux côtés de son entraîneur Frédéric Fontang, afin de passer le cap qu’il souhaite franchir, le Canadien a été éliminé manu militari du Masters 1000 de Monte-Carlo, mardi, par l’accrocheur Cristian Garin (7-6, 6-1). Attendue par le petit monde du tennis, cette première sortie du duo Toni – Félix n’a pas été très satisfaisante sur le plan sportif.
Coupé en deux parties, ce duel a été assez étrange à voir au final. Supérieur à son rival chilien, lui aussi chapeauté par Toni Nadal et son académie fut un temps, lors de la première partie du match disputée lundi, le Canadien a conduit sa voiture sans faire une seule erreur de pilotage. Repris en deuxième rotation sur le Central à 4-2, ce mardi, le match a offert le même spectacle que la veille lors des premiers échanges : Auger-Aliassime était le meilleur sur le terrain. Porté par son engagement, et un premier coup de raquette efficace, le jeune canadien a distribué son tennis pendant quelques minutes, sans réellement trembler. Sa chute n’en a été plus que spectaculaire.
Wimbledon
Berrettini prive Auger-Aliassime d'une première demie en Grand Chelem
07/07/2021 À 19:08
Pour 69,99 euros, abonnez-vous à Eurosport et suivez notamment une année complète de tennis (ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !

Deux balles de set ratée et FAA a disparu

Le match a rapidement tourné au vinaigre. Dans la foulée de son bon retour aux affaires, Auger-Alissiame s’est pourtant procuré deux balles de set à 5-2. Mais il n’est pas parvenu à ses fins : Garin a sauvé la première avec un beau service gagnant extérieur, puis FAA a offert un cadeau en envoyant dans les bâches son coup droit. Sauvé des eaux par un nouveau présent du Canadien, puis un beau passing de revers, Garin s’est remis à l’endroit, pendant que son jeune adversaire a fait le chemin inverse. Comme souvent en tennis, les courbes de forme se sont croisées, sans se parler. Garin a ensuite refait son retard à 5-3, avant d’emmener le Montréalais au jeu décisif. Plus accrocheur, plus terrien, Garin a accéléré le tempo lors de celui-ci (6 points à 3).
Avec le premier set dans la poche, et une facilité sur terre que n’a pas Auger-Aliassime, moins mobile, Garin a ensuite déroulé son tennis, sans tomber dans la surenchère. En face, c’est le fantôme d’Auger-Aliassime qui a fait son apparition. Débordé et déréglé (45 fautes directes sur tout le match), le 21e mondial a complètement sombré, c’est le mot. Avec 45% de premières balles, aucune balle de break, FAA a rendu une copie statistique affreuse lors du dernier acte où il n'a inscrit qu'un petit jeu. Sans réponse face au rouleau-compresseur Garin, il s’est finalement incliné en deux manches, alors qu'il aurait dû se retrouver aux commandes de ce match. Son bourreau du jour affrontera John Millman pour une place en 8e de finale, mercredi.

"Il y a 9,5 chances sur 10 que ça matche entre Auger-Aliassime et Toni Nadal"

Wimbledon
Auger-Aliassime, une sensation pour un premier quart en Majeur
05/07/2021 À 18:48
Wimbledon
Djoko au petit trot
05/07/2021 À 14:31