Sans surprise, Rafael Nadal s’est baladé. Pour son retour à la compétition, quelques semaines après sa défaite en quart de finale à l’Open d’Australie, le n°3 mondial a tranquillement maîtrisé Federico Delbonis (6-1, 6-2) à Monte-Carlo. L’Argentin a commis beaucoup trop de fautes pour réellement inquiéter l’Espagnol qui a pu réciter ses gammes en douceur, malgré quelques instants de flottement. Le "roi de la terre" fera face à Grigor Dimitrov en 8e de finale, jeudi.
C’est de notoriété publique : même sur son ocre fétiche, Rafael Nadal est toujours particulièrement anxieux lors des premiers tours. Alors pour son entrée en lice à Monte-Carlo, Federico Delbonis faisait office d’adversaire idéal. L’Argentin, issu des qualifications et tombeur d’Adrian Mannarino au premier tour, est un coriace joueur de terre, mais il ne possède aucune arme susceptible de réellement inquiéter le Majorquin.
ATP Hambourg
Quatre balles de match manquées et des regrets : Paire chute contre Delbonis
16/07/2021 À 18:46
Pour 69,99 euros, abonnez-vous à Eurosport et suivez notamment une année complète de tennis (ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !

Nadal inspiré mais perfectible dans les déplacements

Le match de ce mercredi en a été la parfaite illustration. Plus puissant et surtout plus précis, Nadal s’est rapidement détaché pour mener 5-0 et empocher tranquillement la première manche. Rebelote dans la seconde, où Delbonis a cédé deux fois de suite son engagement, se retrouvant puni à la moindre balle trop neutre.
Pas toujours complètement à l’aise dans certains déplacements, "Rafa" a néanmoins rendu un break. Dos au mur, Delbonis, 87e mondial, s’est en effet offert un second souffle avec notamment quelques belles fulgurances en long de ligne. Mais sans aucune conséquence : Nadal a repris sa marche en avant, dictant le tempo avec son coup droit et concluant le match en 1h20.
Le n°3 mondial, 11 fois vainqueur du tournoi sur le Rocher monégasque, a rendu une copie équilibrée ce mercredi : 16 coups gagnants pour 16 fautes directes. Et malgré plusieurs moments de flottement, l’Espagnol a retrouvé rapidement ses repères pour son premier match en compétition cette année sur sa surface favorite. Il pourra peaufiner tranquillement son adaptation face à Grigor Dimitrov, son futur adversaire. Si le Bulgare a souvent accroché le Majorquin, il n’a jamais su trouver la clef sur l'ocre. Il lui faudra en tous cas une belle dose de courage pour inquiéter un Rafael Nadal déjà bien affûté.

"Il n'y a qu'un seul favori, c'est Nadal, les autres ce sont des outsiders"

Roland-Garros
L'antisèche : Djokovic a gravi l'Everest, peut-il tomber de haut ?
11/06/2021 À 22:50
Roland-Garros
Le titan Djokovic fait tomber le roi Nadal
11/06/2021 À 21:25