Elle aura été belle, pleine de rebondissements et accompagnée d’une ferveur populaire à nulle autre pareille. Mais cette fois, l’aventure est bel est bien terminée pour Hugo Gaston, battu par le tenant du titre Daniil Medvedev (7-6(7), 6-4 en 1h46 de jeu) en quart de finale du Rolex Paris Masters, ce vendredi soir, à l’issue d’un dernier baroud d’honneur lors d’un premier set de toute beauté et d’une nouvelle tentative de "remontada" (finalement avortée) dans le deuxième.
Ce premier set, le Français aurait dû le remporter lorsqu’il a mené 5-4, 40/0 sur son service, après avoir breaké à sa première opportunité lors du jeu précédent sur une double faute du Russe, "chaleureusement" conspuée par un public de Bercy un peu moins chaud que la veille face à Alcaraz, mais qu’on sentait néanmoins prompt à s’enflammer à la moindre étincelle.
ATP Finals
Djokovic, conquérant de l'inutile : "Je ne peux pas calculer"
18/11/2022 À 20:43

Renversant : Avant de perdre le 1er set, Gaston avait remporté ce point improbable

Malgré le public, Medvedev n'a lui pas paniqué

Malheureusement, Gaston n’a pas su préserver cette flamme qu’il avait allumée. Ces trois balles de set consécutives sur son service, il les a mal négociées, coupable d’un petit excès de gourmandise sur son habituel péché mignon (l’amortie). Il s’est ensuite créé une nouvelle ouverture lors du jeu décisif qui a suivi dans lequel il a mené 5-4, service à suivre. Mais là encore, il s’est un peu précipité avant de rendre les armes (9 points à 7) non sans avoir lui-même sauvé brillamment deux balles de set.
A ce moment-là, on a senti que le Toulousain accusait le coup, mentalement bien sûr, mais physiquement surtout. Il avait bel et bien réussi à trimballer et même à faire douter le n°2 mondial à l’aide de quelques coups de génie dont il a le secret. Mais ça n’avait pas suffi à faire dérailler le Russe, certainement pas le joueur du circuit le plus facile à embrouiller, ni à manœuvrer tactiquement.

Medvedev : "Ce qui m'a sauvé, c'est son service, sinon Gaston serait déjà Top 10"

Un peu à l’agonie, mené 4-0 dans le deuxième set, Gaston a alors fait passer un ultime frisson dans les travées de l’Accor Arena en remontant à 4-3, évoquant bien sûr sa fantastique "remontada" de la veille face à Carlos Alcaraz. Mais Medvedev, lui, en a vu d’autres. Il est resté de marbre, fidèle à l’immense champion qu’il est, pour conclure sur son service et se qualifier pour les demi-finales, préservant par ailleurs ses (maigres) chances de finir l’année n°1 mondial.
ATP Finals
Peu d’enjeu mais que de jeu : Djokovic-Medvedev, un thriller de 3h11 résumé en 3 minutes
18/11/2022 À 17:19
ATP Finals
Un coup gagnant du tonnerre, un hurlement rageur et Djokovic continue son sans-faute
18/11/2022 À 16:35