Getty Images

Gilles Simon enlève le titre en battant Kevin Anderson 7-6, 6-2

Simon met fin à trois ans de disette
Par Eurosport

Le 06/01/2018 à 14:21Mis à jour Le 06/01/2018 à 14:51

ATP PUNE - Gilles Simon a conclu en beauté sa belle semaine indienne en dominant le Sud-Africain Kevin Anderson 7-6, 6-2 en 1h36, samedi en finale. Le Français remporte ainsi son premier titre depuis Marseille en 2015, son 13e en carrière.

Changer ses habitudes, ça a parfois du bon. Et ça peut vous relancer totalement une carrière. Voilà ce que doit se dire Gilles Simon après son passage à Pune. Vainqueur de la première édition de ce tournoi ATP 250, samedi, face à Kevin Anderson, le Français a mis fin à une longue traversée du désert personnelle à l'autre bout du monde. Habitué à partir directement en Australie pour débuter sa saison, Simon a trouvé la clé du renouveau en changeant de méthode. Payant.

Vainqueur en deux manches du 14e joueur mondial (7-6(4), 6-2), après 1h36 de combat, le 89e joueur mondial a mis fin à presque trois années sans remporter de titre. Pour le voir soulever un trophée, il fallait remonter au tournoi ATP de Marseille 2015, où il avait battu Gaël Monfils en finale. A cette époque, c'est lui qui avait les meilleurs résultats du tennis français. Les saisons 2016 et surtout 2017 avaient pourtant amorcé un début de chute qui semblait sans fin. Il a de la ressource notre Gilou national.

Un bond de 32 places au prochain classement ATP

Grâce à ce sacre, le 13e de sa carrière, Simon va retrouver un classement plus conforme à ses standards et à ses ambitions. Tombé à la 89e place après son très mauvais exercice 2017, il va faire un énorme saut de 32 places au classement ATP de lundi prochain et venir se glisser à la 57e place. De quoi sereinement envisager la saison et surtout l'Open d'Australie qui débutera dans huit jours à Melbourne. Entretemps, Simon, qui devra aussi jouer la finale du double aux côtés de Pierre-Hugues Herbert, devra enchaîner à Sydney où il s'est inscrit. Un vaste programme qu'il fera avec un large sourire.

Très plaisante et engagée, la finale n'a offert du suspense que lors du premier acte. D'abord timides, avant de s'offrir des cadeaux et des beaux points, Simon et Anderson y ont joué au chat et à la souris. C'est Simon qui a piqué le bout de fromage en premier en prenant le surpuissant service d'Anderson à 3-3. Un coup d'éclat sans lendemain puisque le Sud-africain a trouvé les ressources de debreaker à 5-4 alors que Simon servait pour le set. Un coup dur, mais la petite souris Simon, très régulier dans l'ensemble et excellent pour retourner le service de son rival, a remis ses plans à plus tard.

C'est le jeu décisif qui premier set qui a décidé du sort de la finale. Incapable de tenir son mini-break d'avance, Anderson a été puni manu militari par Simon à 3-3. Muni de son billet pour le premier set, le Niçois l'a conservé avant de dérouler son tennis de contreur dans le second acte où il a déroulé par moment son plus beau tennis. Son match a été une véritable œuvre de déconstruction du puissant jeu d'Anderson, trop désordonné tactiquement pour espérer revenir. Il y a eu la victoire, mais Simon est parvenu à y ajouter la manière.

0
0