Par un trou de souris. Rafael Nadal a eu toutes les peines du monde à se défaire d'un formidable Denis Shapovalov en 8e de finale du Masters 1000 de Rome. Constamment agressé par les fulgurances du Canadien, l'Espagnol est passé tout près de la correctionnelle, sauvant au passage deux balles de match en fin de partie. Mais "le roi de la terre" a fini par s'en sortir après 3h30 de combat et trois sets de grande qualité (3-6, 6-4, 7-6) .
Pas grand-monde n'aurait parié un kopeck sur Denis Shapovalov avant ce match. Débordant de talent, le Canadien à la bouille d'adolescent est certes un joueur dangereux, mais un joueur dangereux qui n'a jamais caché son peu d'intérêt pour la terre. Et pourtant, c'est lui qui a commencé le match tambour battant. En asphyxiant Nadal, en le privant de temps sur chaque échange, le 14e mondial a suivi à la lettre le seul plan qui permet de faire dérailler l'ogre de l'ocre : l'empêcher de développer son jeu et de rentrer dans des filières longues .
Wimbledon
Trop fort pour Shapovalov, Djokovic rejoint Berrettini en finale
09/07/2021 À 18:26

Nadal est lentement monté en régime

Le match a commancé comme dans un rêve pour le Canadien : 1-0, 2-0, 3-0, 4-0. Shapovalov a enchaîné les jeux comme les perles face à un Nadal groggy par les fulgurances averses. Et si l'Espagnol s'est réveillé en fin de manche, il n'a pas pu empêcher Denis Shapovalov de remporter le premier set, avec la manière (3-6).
Et la surprise a bien failli devenir une énorme sensation quand le Canadien de 22 ans a breaké dès l'entame de 2e set. En pleine confiance, il a même obtenu des balles de 4-0 puis de 4-1. Mais Nadal a serré la vis. Comme souvent. Le Majorquin est reparti au combat, prenant progressivement le dessus dans l'échange. Moins saignant, Shapovalov a accusé le coup physiquement avant de lâcher le set (6-4).
Le troisième acte a été de toute beauté. Refusant de céder, Shapovalov a une nouvelle fois breaké le premier avant de voir son adversaire revenir. Dans une fin de match ébouriffante, il s'est même procuré deux balles de match. Sans succès. Nadal a arraché un tie break qu'il a dominé quasiment de bout en bout. Après 3h30 de lutte acharnée, le 3e joueur mondial a enfin pu lever les bras.

Un service encore défaillant pour Nadal

Le fantasque "Shapo" à la patte gauche géniale a prouvé aujourd'hui qu'il pouvait jouer de façon remarquable sur terre. Mais cette défaite risque de le hanter quelques jours. Car le Canadien a plus que tenu la dragée haute à Nadal, il a clairement dominé l'Espagnol une bonne partie du match. Des petites baisses de régimes notamment en première balles - mais aussi bien sûr la formidable résilience du Majorquin - lui ont coûté très cher au final.
Rafael Nadal poursuit donc sa route dans la capitale italienne. Verre à moitié plein : il s'en est sorti avec sa grinta légendaire et semble bien affûté physiquement. Verre à moitié vide : il a encore été accroché sur sa surface de prédilection - et pas par un spécialiste - et son service ne lui assure que peu de points gratuits depuis cette saison. Néanmoins, "le Roi" est bel est bien toujours en vie... et prêt à en découdre.
Wimbledon
Shapovalov, c'est renversant !
07/07/2021 À 15:38
Wimbledon
"Est-ce que tout ce travail en vaut la peine ?" : Murray se laisse gagner par la frustration
02/07/2021 À 22:53